En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de nos cookies afin de vous offrir une meilleure utilisation de ce site internet. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici.

Vidéo : Le quotidien de Daniel Arnold, photographe de rue à New York

À travers le film Odds and Ends, nous suivons la routine de Daniel Arnold en plein cœur de l'effervescence de New York et de l'agitation de ses habitants.

Mika Altskan et Matvey Fiks ont réalisé un court-métrage dans lequel nous pouvons admirer le photographe Daniel Arnold à l'œuvre. Pendant trois jours, ils ont suivi ce photographe de rue dans des quartiers où il a l'habitude de se balader et de trouver des choses et des personnes intéressantes à photographier : Williamsburg, Chinatown, Financial District, Midtown, Diamond District et Brighton Beach.

On y voit des adolescents en train de soulever des poids, des grands-mères qui commèrent sur un banc, une petite fille qui se met le doigt dans le nez, des danseuses brésiliennes en plein Times Square... Il parvient à capturer toute la diversité de la Grosse Pomme, son énergie et son chaos. Un pâté de maisons semble suffire pour le divertir.

Dans ses pérégrinations, Daniel Arnold a de temps à autre terminé au poste de police ou au milieu de bagarres. Il faut dire qu'il tire le portrait de passants assez sauvagement. En 2012, son Instagram a été banni, car il avait posté des images de femmes en monokini sur la plage. Cet incident a provoqué la création du hashtag #freedanielarnold. En 2014, il reconquiert Instagram et vend des posters de ses photos : et par la même occasion, il gagne 15 000 $ en un jour.

L'originalité de ce film dynamique réside dans les illustrations ajoutées : un troisième œil dans sa nuque ou sur son objectif, des traits blancs pour symboliser le bruit d'un flash, une lampe quand il a une idée, des cœurs autour de son mobile, des points d'interrogation sur les passants qui ne comprennent pas ce qu'il prend en photo... Le temps de changer de pellicule, et c'est reparti.

Rédactrice en chef de Cheese et ex-Sorbonnarde, on ne m’a pas demandé si j’aimais le fromage avant d’arriver ici. Mais j'aime bien le fromage, donc tout va bien.