Visa pour l’image 2018 : le festival dévoile son palmarès

Inaugurée le 1er septembre 2018, la 30e édition du festival international de photojournalisme Visa pour l’image vient d’annoncer les lauréats de sa compétition annuelle.

Chaque année, le festival Visa pour l’image est l’occasion de revenir sur une année d’actualités en photos : celles qui nous ont marqués, celles qui témoignent de notre époque. De la Coupe du monde en Russie aux conséquences du conflit à Gaza en passant par les manifestations "pro-choice", les images qui ont attiré l’attention du panel de professionnels du jury témoignent d’une année riche et mouvementée mais sortent aussi de l’ombre des événements méconnus du grand public.

C’est notamment le cas de James Oatway, qui attire notre attention sur les Fourmis rouges, une milice armée particulièrement violente qui sévit en Afrique du Sud, mais aussi de Véronique de Viguerie, particulièrement saluée, puisqu’elle a remporté le Visa d’or Paris March News, le prix le plus prestigieux du festival.

Au couvent des Minimes, la photoreporter expose Yémen : la guerre qu’on nous cache, qui dresse un bilan violent de la situation du pays, en pleine crise humanitaire. Les combats font des milliers de morts, les rues sont dévastées, des enfants meurent de faim quand d’autres sont armés. Véronique de Viguerie raconte au Monde que ce reportage a été particulièrement difficile à réaliser :

"C’était un reportage [pour Paris Match et Time] très compliqué à faire, une guerre dont personne ne parle. Accéder au Nord Yémen, ce n’est pas impossible mais presque. Cela nous a pris un an pour avoir toutes les autorisations. […] J’ai une pensée particulière pour les 30 millions de Yéménites qui vivent l’enfer chaque jour."

Âgée de 40 ans, Véronique de Viguerie a travaillé en Afghanistan pendant trois années. Elle est la première femme en vingt ans à remporter le Visa d’Or. Face à ce manque de parité évident, la reporter déclare :

"Est-ce qu’on a besoin d’être un homme pour faire ce métier ? Certainement pas. Est-ce un avantage d’être une femme dans certains pays comme le Yémen ? Évidemment, car on a accès aux femmes et on peut se cacher sous une abaya, ou une burqa en Afghanistan, et c’est très pratique."

Parmi les autres lauréats de cette 30e édition, on retrouve aussi Virginie Nguyen Hoang, Sabine Weiss ou encore Valentine Van Vyve. Il semblerait que le photojournalisme tende (enfin) vers plus de parité.

Visa d’or Paris Match News : Véronique de Viguerie

Chaher (11 ans) est entre la vie et la mort. Son frère et lui surveillaient leur troupeau quand ils ont été touchés par une frappe aérienne. Il faut lui retirer un éclat logé dans le cerveau, mais l’hôpital n’a ni chirurgien ni appareil d’IRM. Saada, octobre 2017. (© Véronique de Viguerie/The Verbatim Agency for Time & Paris Match)

Visa d’or région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, catégorie Magazine : James Oatway

23 juin 2017. Un major des "Red Ants" sort deux petits enfants lors de l’expulsion des habitants d’un soi-disant immeuble détourné à Bree Street, à Johannesburg. (© James Oatway)

Visa d’or de l’Information numérique franceinfo : Valentine Van Vyve et Olivier Papegnies

Burkina Faso, Potiamanga, le 14 octobre 2017. Treize nouveaux membres ont rejoint le groupe de Koglweogo de Potiamanga, qui se compose désormais de 36 personnes. "Il faudra encore augmenter les effectifs pour éradiquer le grand banditisme dans la localité", explique Combary Nindia, le président de l’association de Potiamanga. "Pour devenir Koglweogo, il faut adhérer au règlement et prendre part à l’initiation", ajoute-t-il, avec tout ce que cela comporte de magie noire, omniprésente dans l’activité Koglweogo. Il est dit qu’en frappant un malfrat, c’est le mal, en lui, que l’on fait disparaître. (© Valentine Van Vyve et Olivier Papegnies/collectif Huma)

Visa d’or de la Presse quotidienne : Sergey Ponomarev

Ce vendredi 29 juin est la première journée sans match depuis le début de la Coupe du monde. Pendant que les équipes qualifiées se reposent et affinent leur stratégie en vue des huitièmes de finale, les supporteurs découvrent la vie loin des stades. Moscou, 29 juin 2018. (© Sergey Ponomarev pour Libération)

Prix Pierre et Alexandra Boulat 2018 : Jérôme Sessini

Un homme sous l’emprise de l’héroïne devant un magasin désaffecté. Kensington Avenue, Philadelphie, États-Unis, 26 mai 2018. (© Jérôme Sessini/Magnum Photos)

Visa d’or d’honneur du Figaro Magazine : Sabine Weiss

Sortie de métro, Paris, 1955. (© Sabine Weiss)

Prix Camille Lepage 2018 : Kasia Stręk

Selon les organisateurs, 40 000 personnes ont participé à la "March for Choice" en 2017 à Dublin, une foule record pour la sixième édition de cette marche annuelle. Les féministes et associations pro-choix espéraient bien que ce serait la dernière, le référendum sur la légalisation de l’avortement étant annoncé pour le premier semestre 2018. Lors de la première marche en 2012, des participants étaient venus de tout le pays pour manifester après le décès de Savita Halappanavar, morte de septicémie après s’être vu refuser l’avortement alors qu’elle faisait une fausse couche. À la fin de cette sixième marche, des femmes victimes de la législation irlandaise ont pris la parole pour témoigner. Septembre 2017, Dublin, Irlande. (© Kasia Stręk/Item)

Lauréate du prix Canon de la Femme photojournaliste : Laura Morton

Happy hour chez Rothenberg Ventures, société de capital-risque qui investit dans des technologies de l’intelligence artificielle (réalité virtuelle, drones, etc.). Une personne essaie un casque de réalité virtuelle pendant que d’autres écoutent un intervenant dans la salle du fond. Siège de Rothenberg Ventures, San Francisco, Californie, juillet 2015. (© Laura Morton)

Prix Carmignac du photojournalisme : Yuri Kozyrev et Kadir van Lohuizen

Péninsule de Yamal, avril 2018. Le terminal d’Arctique Gate est situé dans le golfe de l’Ob, près du cap Kamenny. Le premier pétrolier a été expédié du terminal en 2014 et les expéditions hivernales ont débuté en 2015. Il a été lancé dans le cadre du développement du champ pétrolier de Novy Port. Ces images seront exposées à La Cité des sciences et de l'industrie du 7 novembre au 9 décembre 2018. (© Yuri Kozyrev et Kadir van Lohuizen/Noor)

Prix ANI-PixTrakk : Virginie Nguyen Hoang

Gaza, Shejaiya : Ghadeer Al Batneeny, 21 ans, est sur son téléphone portable dans un appartement loué depuis que sa famille a perdu sa maison pendant la guerre. Elle étudie la sociologie à l’université islamique de Gaza. (© Virginie Nguyen Hoang/Hans Lucas)