© Marina Abramović. (Via @WeVux)

En 2020, une performance nue de Marina Abramović, censurée en 1977, reverra le jour

Depuis 50 ans, l'artiste serbe explore les prismes de l'art performance en suscitant de vives réactions auprès de son public.

À l’occasion d’une rétrospective retraçant le demi-siècle de carrière de l’artiste en 2020, la Royal Academy of Arts de Londres recrute des jeunes gens afin de recréer la célèbre performance de Marina Abramović, Imponderabilia. Présentée pour la première fois en 1977 à la galerie d’art moderne de Bologne, en Italie, la performance avait dérouté de nombreux·ses visiteur·se·s.

Pendant 90 minutes, Marina Abramović et son compagnon de l’époque Ulay se tenaient nus, l’un en face de l’autre, à l’entrée du musée. Pour entrer dans la galerie, le public devait donc passer dans l’espace restreint laissé entre leurs deux corps nus et immobiles. La performance devait durer trois heures mais, à mi-parcours, la police est venue mettre fin aux réjouissances, rapporte Dazed

À voir aussi sur Cheese :

Pour voir les vidéos Konbini, merci de désactiver AdBlock.

Andrea Tarsia, le commissaire de l’exposition londonienne, racontait début septembre au Guardian à quel point les réactions de l’époque étaient mitigées : 

"Lors de la première performance, certaines personnes ont tout simplement reculé… Ils ne pouvaient pas s’y faire et n’étaient pas sûrs de comprendre ce qu’il se passait. D’autres y sont allés. Certains étaient tout de même très tendus. Quelques-uns ont tout de même fait plusieurs allées et venues." 

Publicité

L’artiste, qui se considère, à l’âge de 72 ans, comme la "grand-mère de l’art performance", supervisera les ateliers qui permettront de choisir ses heureux·ses successeur·se·s, 43 ans après la première occurrence d’Imponderabilia. Andrea Tarsia ne doute pas que l’œuvre suscitera à nouveau un large panel de réactions auprès du public – sans doute plus préparé en 2020 qu’en 1977 – et se réjouit de voir quelque chose de si simple "offrir une confrontation avec la nudité, le genre, la sexualité et le désir"

Publicité

"Imponderabilia", Marina Abramović et Ulay à la galerie d’art moderne de Bologne, en 1977.

"Imponderabilia", Marina Abramović et Ulay à la galerie d’art moderne de Bologne, en 1977.

"Imponderabilia", Marina Abramović et Ulay à la galerie d’art moderne de Bologne, en 1977.

L’exposition "Marina Abramović, 50 Years of Pioneering Performance Arts" sera visible à la Royal Academy of Arts de Londres du 26 septembre au 8 décembre 2020.

Par Lise Lanot, publié le 17/09/2019

Copié

Pour vous :