© Jean Carlo Emer via Unsplash

3 expos à ne pas rater ce week-end, lors des Journées du patrimoine à Paris

Chaque année, le temps d'un week-end, le patrimoine français devient gratuit. Alors, autant en profiter.

Samedi 21 et dimanche 22 septembre, les portes des musées, monuments, institutions et hauts lieux de France sont grandes ouvertes. Focus sur trois expositions parisiennes que vous pouvez découvrir gratuitement. 

La troisième biennale des photographes du monde arabe contemporain à l’Institut du monde arabe

© Hassan Hajjaj

Publicité

"En cette rentrée scolaire, le centre de Paris se transforme en terrain de jeu rendu vivant par la créativité actuelle du monde arabe. Pour sa troisième édition, la biennale des photographes du monde arabe contemporain s’invite à l’Institut du monde arabe et met à l’honneur une création photo riche et diversifiée d’une vingtaine de talents : Lamia Maria AbillamaTanya TraboulsiDemetris KoilalousOmar ImamMyriam Boulos, ou encore Lara Tabet.  

Sur deux étages, le musée fait se dialoguer des œuvres autour du Liban, un pays petit par le territoire mais grand par la multiplicité de visages, d’identités, de confessions et de langues qu’il porte. Les images sont exposées sur des murs qui se répondent les uns aux autres mais forment des espaces confidentiels. La visite se fait de façon géographique et sentimentale, à travers les visions d’artistes de générations et de vécus différents. Au fil des recoins de sa scénographie, l’exposition questionne le Liban "entre réalité et fiction"."

Votre visite peut se poursuivre à la Maison européenne de la photographie et dans sept autres galeries intra-muros. 

"Back Side", l’expo qui retrace l’histoire de la mode côté dos au Musée Bourdelle

Jeanloup Sieff, "Le Dos d’Astrid Heeren", Palm Beach [Robe Bill Blass pour Maurice Rentner], "Harper’s Bazaar", 1964. (© Estate Jeanloup Sieff)

""Back Side/Dos à la mode" est une exposition hors les murs du Palais Galliera, actuellement en travaux d’agrandissement. C’est donc le Musée Bourdelle, situé dans le XVe arrondissement, qui accueille les silhouettes sculpturales. Un hasard de calendrier plutôt heureux qui permet de faire un joli parallèle entre les immenses statues d’Antoine Bourdelle et l’exploration des créations qui magnifient le dos, cette face presque cachée de l’histoire du vêtement."

Vous ne verrez plus votre dos de la même manière.

Publicité

Laissez-vous emporter par le festival de danse et de performance "Échelle humaine" à Lafayette Anticipations

© Jan Martens

"Lafayette Anticipations présente la deuxième édition de son festival intitulé 'Échelle Humaine'. Du corps individuel au corps collectif, du solo au duo et au groupe, le bâtiment transformable d’OMA/Rem Koolhaas accueille six propositions qui disent ce qui nous lie et nous relie, tissant la danse et le texte, jouant physiquement avec l’espace et les mots.

Dans We Are Still WatchingIvana Müller confie un script aux spectateurs, qui le découvrent et le lisent ensemble, créant une communauté provisoire qui se confronte à l’inattendu. Sweat Baby Sweat, de Jan Martens, déploie lentement les images du duo amoureux. L’attraction, l’aversion, la vulnérabilité, la puissance physique sont nimbées des paroles et mélodies de chansons pop. Pendant les deux après-midi du week-end, avec Hors-Champ, Ivana Müller invite à s’installer dans une tente avec un inconnu, pour une série de conversations pré-écrites inspirées de l’univers des plantes et des jardins."

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 20/09/2019

Copié

Pour vous :