© Marc Domage

À Paris, la citrouille à pois de Yayoi Kusama a disparu de la place Vendôme

Révélée à Paris pour la Fiac, la sculpture ne trône plus sur l'une des plus grandes places parisiennes.

C’est un bien triste adieu à l’une des œuvres les plus attendues de la Foire internationale d’art contemporain. Intitulée Life of the Pumpkin Recites, All About the Biggest Love for the People, la gigantesque sculpture de citrouille à pois de Yayoi Kusama, qui occupait la place Vendôme depuis le 14 octobre, a été retirée. Les citrouilles jaunes sont un motif récurrent de son œuvre : l’artiste garde un souvenir prégnant des cultures de citrouilles de sa famille, durant son enfance passée près des champs de courges kabocha.

Il n’y a pas d’histoire de grand braquage à la Kim Kardashian : c’est simplement pour des raisons météorologiques que son installation a été retirée. Le temps parisien, son vent et ses pluies continues, comme bien souvent, a été peu clément lors de cette semaine dédiée à l’art contemporain. L’artiste japonaise avait prévu de laisser son œuvre visible sur la place jusqu’au 20 octobre inclus, date du dernier jour de la foire.

Publicité

Yayoi Kusama, "Life of the Pumpkin Recites, All About the Biggest Love for the People", 2019. Vue d’installation durant la Fiac "Hors les murs", place Vendôme, Paris. (© Marc Domage/courtesy of Ota Fine Arts, David Zwirner et Victoria Miro)

"Je serais heureuse de montrer mon travail place Vendôme, une place historique si belle et si importante, et je souhaite partager le message d’amour et de paix de mon art avec les Parisiens et les gens du monde entier", avait-elle déclaré à propos de ce projet.

Sa structure jaune – qui était jusqu’alors l’œuvre la plus grande jamais présentée par Kusama, avec ses dix mètres de hauteur et dix mètres de diamètre – a donc été dégonflée et démontée hier, soit le jour du lancement officiel de la Fiac. Le piédestal serait également en cours de démontage, ce qui nous laisse penser que l’œuvre ne sera probablement pas remontée. Le Journal des arts rapporte que "le climat menaçait la 'sécurité des passants et de l’œuvre'". La Fiac serait tout de même en train de penser à une meilleure manière de réinstaller l’installation à l’avenir.

Publicité

Il faut croire que la place Vendôme est maudite et n’entretient pas de bons rapports avec l’art. En 2014, l’artiste Paul McCarthy avait installé son "arbre" controversé (car jugé laid et comparé à un plug anal) qui avait été vandalisé quelques jours après son installation. McCarthy avait d’ailleurs renoncé à le réinstaller.

Pour vous consoler, vous pouvez toujours regarder le documentaire Kusama : Infinity de Heather Lenz sur l’artiste japonaise, récemment sorti en salles, ou vous déplacer à la galerie new-yorkaise David Zwirner dans laquelle elle installera une nouvelle Infinity Room, à partir du 9 novembre.

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 18/10/2019

Copié

Pour vous :