Ai Weiwei with his work ‘Law of the Journey’ on March 12, 2018 in Sydney, Australia. The 60m rubber raft installation features over 300 larger than life size figures and is part of the 21st Biennale of Sydney.

Qu’est-ce que l’artiste Ai Weiwei va faire de 30 tonnes de boutons ?

On lance les paris.

Ai Weiwei devant son œuvre "Law of the Journey", le 12 mars 2018 à Sydney, en Australie. (© Don Arnold/Getty Images)

À Croydon en Angleterre, l’usine de boutons Brown & Co Buttons, une entreprise qui a plus de 100 ans, va bientôt fermer ses portes. Suite à cette fin d’activité, la société se retrouve avec plus de 30 tonnes de boutons sur les bras, qu’il serait dommage de jeter. Une annonce a donc été postée sur Twitter pour annoncer que cette quantité faramineuse cherchait preneur. Comme le relate Dazed, rapidement, l’artiste chinois Ai Weiwei a répondu : "Pourrais-je tous les avoir ?", en joignant son adresse e-mail.

Publicité

À la manière de Booba et Kaaris "dans Kalash", l’artiste chinois se demande peut-être : "Qu’est-ce je vais faire de tous [ces boutons] ?" En effet, dès que son message a été posté, les spéculations sur ce qu’il pourrait réaliser en boutons ont fusé sur Internet : sculpture géante, installations et même piscine de boutons. Ces paris ne sont pas totalement infondés puisque l’artiste a déjà réalisé une installation appelée Sunflower Seeds, réalisée à partir de millions de graines de tournesol en porcelaine fabriquées à la main. Il a aussi réalisé des œuvres avec une quantité massive de brique Lego. Il saurait donc quoi faire de ces 30 tonnes de boutons.

Et pourtant, il n’est pas certain que l’artiste les récupère tous, puisque l’usine Brown & Co a déclaré avoir été submergée de demande : "Nous savons avec certitude qu’aucun bouton ne sera envoyé à la décharge, ce qui est incroyable." On espère que l’artiste en recevra une partie et on a déjà hâte de voir le résultat.

Publicité

Par Lisa Miquet, publié le 11/03/2019

Copié

Pour vous :