© @BackUpBiscuit ; @BatOnTheMoon

Avant le confinement, Willow Smith s'est enfermée dans une boîte pendant 24 heures

Willow Smith et Tyler Cole seraient-ils les nouveaux Marina Abramović et Ulay de l'art contemporain ?

Le 12 mars, Willow Smith et son collaborateur artistique (et petit ami) Tyler Cole ont présenté une performance artistique particulière au MOCA, le musée d’art contemporain de Los Angeles. Le duo a passé 24 heures dans un cube, à expérimenter les huit états émotionnels qui composent, selon lui, l’anxiété – la paranoïa, la rage, la tristesse, l’insensibilité, l’euphorie, l’intérêt, la compassion et l’acceptation. Trois heures étaient dédiées à chaque état. À la fin du cycle, Willow Smith et Tyler Cole ont sorti leur album, justement intitulé, The Anxiety.

Le cube qui a accueilli l’expérience était composé d’une façade en verre, pour être face au public, et de trois façades en toile, sur lesquels les artistes inscrivaient des phrases au fur et à mesure de la performance. Willow et Tyler n’ont pas parlé pendant tout ce temps mais comptaient "grogner ou crier", tel que l’affirmait la chanteuse au Los Angeles Times quelques jours avant la manifestation artistique. "Ce sera très primitif", avait-elle ajouté.

Publicité

24 heures sans manger ni boire

Pendant ces 24 heures, aucun des deux artistes n’a mangé ou dormi. Ils étaient seulement autorisés à aller aux toilettes pour une durée limitée à deux minutes à chaque fois, pour ne pas trop se couper de la performance. Le public n’avait pas le droit de rester devant le cube plus de quinze minutes de suite mais, une fois sorti, il pouvait suivre la performance (également diffusée sur Twitch) par écran interposé. Cette salle de sortie était également remplie de livres de développement personnel et de boîtes à dons pour des organismes de santé mentale.

"On se disait : 'Ne serait-il pas intéressant de personnifier cette expérience [de l’anxiété] ? Partir de ces sentiments de peur et de solitude jusqu’à parvenir à la joie et l’acceptation de soi. […] Nous comprenons que c’est un sujet très sensible. Et on ne veut pas faire comme si notre expérience était [celle de tout le monde]", poursuit Willow Smith.

Publicité

Avant que des mesures de distanciation sociale plus drastiques ne soient instaurées à travers le monde, Willow et Tyler, inspiré·e·s, avaient mis en place leur vision artistique du confinement. Celui-ci n’était pas lié au coronavirus, mais à une autre forme d’épidémie, "dont les gens ne parlent pas", selon la jeune femme : l’anxiété.

Restez chez vous et bingez nos vidéos ici !

Par Lise Lanot, publié le 23/03/2020