© British Museum

Le British Museum va rendre des statues pillées à l’Afghanistan

Les œuvres bouddhistes, pillées en 2001, vont être exposées à Kaboul.

Neuf têtes et un torse qui ornaient très certainement les murs de monastères bouddhistes il y a 1 500 ans en Afghanistan ont été découverts à l’aéroport de Heathrow à Londres en 2002. Ils étaient cachés dans des caisses de bois à l’arrivée d’un vol en provenance de Peshawar au Pakistan, raconte un article du Guardian. Aujourd’hui, le British Museum annonce qu’il rendra ces œuvres à leur pays d’origine.

Une fois arrivés en Angleterre, au début des années 2000, les neuf têtes et le torse se sont retrouvés dans l’enceinte du très prestigieux musée londonien. "Après un long processus légal, ils ont été envoyés au British Museum l’année dernière pour être analysés, conservés et enregistrés", indique le journal. Selon les experts du musée, ces sculptures afghanes devaient être peintes et avaient des corps, sûrement détruits par les Talibans en 2001.

Publicité

Les sculptures en question découvertes à l’aéroport de Heathrow à Londres en 2002. (© British Museum)

Le rapatriement des œuvres des anciennes colonies

Les œuvres vont être exposées pour une courte période au British Museum avant d’être rendues aux autorités afghanes. Elles seront ensuite exposées à Kaboul.

Bien sûr, cette histoire réveille le débat sur la restitution des biens culturels volés par les pays coloniaux. Si l’Angleterre rend ces sculptures pillées il y a seulement deux décennies, le British Museum a toujours dans sa collection les bronzes pillés par l’armée britannique à l’actuel Nigéria en 1897, rappelle le Guardian. Cependant, elle pourraient revenir au Nigéria prochainement sous forme de prêt.

Publicité

Par Sirine Azouaoui, publié le 23/07/2019

Copié

Pour vous :