© Margot Montigny

Cette semaine, l’art contemporain investit les 4 étages d’un immeuble parisien cossu

De la cuisine à la salle de bain, "Paris Internationale" propose une déambulation dans des univers d’artistes internationaux.

Une salle, une galerie, une ambiance. Pour sa cinquième édition, "Paris Internationale" accueille pas moins de 42 galeries dans les pièces d’un immeuble haussmannien cossu et ancien, situé au 16 rue Alfred de Vigny dans le 8e arrondissement.

L’événement se déroule encore jusqu’au 20 octobre prochain, en pleine effervescence de la Fiac, et présente entre autres les galeries parisiennes Crèvecœur, Shivers Only, La Plage et Goswell Road (qu’on a adorée) ; les galeries tokyoïtes XYZ Collective et Kayokoyuki ; la galerie suisse Gregor Staiger ; les galeries shanghaïennes Capsule et MadeIn ; les galeries anglaises Koppe Astner, 650mAh, Emalin et Sang Bleu ; la galerie turque Öktem Aykut ; la galerie autrichienne Croy Nielsen ; la galerie albanaise Tirana Art Center ; les galeries italiennes Federico Vavassori et Full-Fall ; et les galeries berlinoises Tanya Leighton, Lars Friedrich et Deborah Schamoni. 

Publicité

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

Quand on entre dans l’enceinte de cette demeure imposante et charmante (par "charmante", on entend moulures au plafond, lustres et vitraux dans l’ascenseur), plusieurs pièces s’offrent à nous, sur quatre étages. Loin des cloisons banales des foires traditionnelles contemporaines, "Paris Internationale" propose un parcours dans les galeries du monde entier au sein d’espaces insolites : des salles de bains privées aux cuisines.

C’est d’ailleurs dans cela que réside toute l’originalité du lieu et de cette manifestation artistique "collaborative" et "alternative" : chaque galerie doit s’adapter à la pièce qu’on lui a assignée, ce qui donne de beaux résultats. L’événement "s’est imposé comme le symbole d’un nouveau modèle dans l’écosystème des foires internationales d’art contemporain".

Publicité

Roh Projects. (© Margot Montigny)

Situé tout proche du Grand Palais, il crée un pont facile à emprunter pour terminer sa visite esthète par la Fiac et "prendre le pouls de la création contemporaine", "des scènes actuelles", "d’artistes confirmés et émergents".

Une bonne nouvelle : l’entrée est libre, réservable et gratuite. Il est aussi possible de booker des "Daily Dérives" : des visites guidées réalisées par des personnalités du monde de l’art – par exemple avec l’artiste Ramo Zeroual qui parlera de sa grand-mère, la curatrice Martha Kirszenbaum, le rappeur Pancake ou l’exorciste Philippe Moscato.

Publicité

Dans votre déambulation, vous pourrez tomber sur des salles de bains redécorées de nuages, transformées en QG d’un culte pour l’euthanasie et en salon à cigarettes électroniques ; des cuisines agrémentées de sculptures de granit ; un studio de tatouages ; des œuvres monumentales qui donnent le tournis ; et des fresques qui recouvrent des couloirs entiers. La contrainte de certaines salles peu conventionnelles pour exposer permet ainsi de laisser libre cours à l’imagination de chaque galeriste et artiste.

Visite en images

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

Publicité

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

© Donnia Ghezlane-Lala/Cheese

Antoine Levi. (© Margot Montigny)

BQ. (© Margot Montigny)

Capsule. (© Margot Montigny)

Deborah Schamoni. (© Margot Montigny)

Emalin. (© Margot Montigny)

Gregor Staiger. (© Margot Montigny)

Max Mayer. (© Margot Montigny)

La demeure qui accueille "Paris Internationale". (© Margot Montigny)

"Paris Internationale" est visible jusqu’au 20 octobre 2019, au 16 rue Alfred de Vigny, à Paris.

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 17/10/2019

Copié

Pour vous :