© Picasso

Comment un réseau neuronal a révélé une peinture perdue de Picasso

Quand la science permet de faire de "l'inception" de peintures.

Une peinture à l’intérieur d’une peinture. Avec l’aide d’un réseau neuronal artificiel profond, deux data scientists ont réussi à exhumer une image cachée d’un tableau de Picasso et à la redessiner entièrement.

En 1903, au beau milieu de sa "période bleue", Pablo Picasso perd l’un de ses proches amis. Il peint alors Le Vieux Guitariste aveugle, qui représente ses états d’âme et ses questionnements intérieurs, alors que l’artiste vit dans une grande pauvreté à Paris. C’est probablement l’œuvre la plus représentative de cette époque de sa vie.

Publicité

La "Femme perdue" retrouvée par les rayons X

Publicité

Cette peinture est intéressante pour une autre raison : un tableau est caché dans le tableau. Depuis plusieurs décennies, on arrive en effet à distinguer les traits d’un visage féminin fantomatique derrière ceux du guitariste. Ce n’est qu’en 1998, grâce à l’utilisation de rayons X et de lumières infrarouges, que des restaurateur·rice·s d’art américain confirment l’existence de ce visage.

On peut apercevoir les yeux de ce mystérieux personnage juste au-dessus de la nuque du vieux guitariste. (© University College)

Mais aussi de ses mains, ses bras et le bas de son corps : Picasso avait en réalité peint un tableau entier et complet derrière le vieux guitariste. Impossible pourtant, à l’époque, de recréer quelque chose de mieux que de vagues traits grossiers pour mieux croquer cette femme.

Publicité

(© University College)

Anthony Bourached et George Cann de l’University College de Londres viennent, avec l’aide des réseaux neuronaux artificiels, de réussir cette prouesse. Les deux chercheurs ont mis au point une méthode de vision par ordinateur qui s’inspire du "neural style transfer", un type d’algorithmes logiciels qui manipulent des images numériques pour adopter l’apparence ou le style visuel d’une autre image.

Concrètement, différents réseaux neuronaux vont analyser les images sur plusieurs couches (comme les côtés, les cercles, les caractéristiques similaires de chaque peinture, etc.) pour recréer le style de l’artiste. En couplant ces informations aux images issues des rayons X, la "Femme perdue" a été retrouvée, comme on peut le voir dans les images ci-dessous. C’est beau, le mariage de la science et de l’art.

Publicité

(© University College)

Par Benjamin Bruel, publié le 25/09/2019

Copié

Pour vous :