« La Liseuse à la fenêtre », Johannes Vermeer, 1658. (© Staatliche Kunstsammlungen Dresden – Wolfgang Kreische)

Un cupidon caché retrouvé dans un tableau de Vermeer

"La Liseuse à la fenêtre" n’est pas le seul personnage du fameux tableau, elle est en fait accompagnée du dieu de l’amour.

Un cupidon caché pendant trois siècles refait surface. L’une des œuvres les plus célèbres du maître hollandais Johannes Vermeer apparaît désormais sous un jour nouveau. La Liseuse à la fenêtre, peinte en 1658, donnait à voir une femme lisant une lettre dans une chambre devant un mur beige. En réalité, ce mur n’est pas vide, il s’agit d’une image de Cupidon. Cette découverte nous vient du Gemäldegalerie Alte Meister de Dresde, où le tableau est exposé, rapporte le site Artnet News.

"La Liseuse à la fenêtre", Johannes Vermeer, 1658. (© Staatliche Kunstsammlungen Dresden – Wolfgang Kreische)

Publicité

En 2017, le restaurateur Christoph Schölzel commence à travailler sur la peinture avec des rayons X, des analyses au microscope et de la réflectographie infrarouge. Un travail minutieux qui mène à une découverte capitale : le cupidon a été recouvert des années après la mort du peintre de La Laitière ou La jeune fille à la perle.

L’existence de l’angelot était déjà connue des chercheurs depuis une analyse aux rayons X en 1979. Cependant, jusqu’aujourd’hui, on pensait que c’était Vermeer lui-même qui avait recouvert son cupidon.

Encore une année pour découvrir le tableau entièrement restauré

Après cette découverte, l’expert a entrepris un travail particulièrement long et compliqué, en enlevant les couches de peinture de façon progressive au scalpel. Depuis le 8 mai, le tableau à moitié restauré, laissant apparaître le visage et une partie du corps du Cupidon est exposé à Dresde.

Publicité

Il restera ainsi jusqu’au 16 juin, avant de repartir en restauration afin d’enlever complètement cette couche de peinture. Il faudra encore environ une année pour découvrir La Liseuse à la fenêtre telle qu’elle a été pensée et créée par le peintre néerlandais. Ce cupidon donne ainsi un tout un autre sens au tableau, la femme lirait en réalité une lettre d’amour…

Par Sirine Azouaoui, publié le 17/05/2019

Copié

Pour vous :