© Design Museum Gent

De Zaha Hadid à Frank Gehry, quand les grands architectes sont aussi designers de meubles

L'exposition "Le mobilier d’architectes, 1960-2020" est à découvrir jusqu'au 30 septembre, à Paris.

Jean Nouvel, Zaha Hadid, Ron Arad, Frank Gehry, Ettore Sottsass ou encore Rudy Ricciotti : la Cité de l’architecture rend hommage à ces grands architectes (et bien d’autres) qui se sont essayé·e·s au design avec une exposition immersive et singulière qui se déploie, pour la première fois, dans l’ensemble de l’institution.

Avec l’expo "Le Mobilier d’architectes, 1960-2020", 60 ans de création viennent dialoguer avec les nombreux chefs-d’œuvre du musée, révélant ainsi toute la richesse du mobilier architectural. Plus de 250 pièces, créées par 125 architectes du monde entier, nous permettent de revenir sur une période des plus florissantes. 

Publicité

Vue de l’exposition. (© Cité de l’architecture, Denys Vinson)

Avant la Seconde Guerre mondiale, la création de meubles avait contribué à l’émergence de grands styles architecturaux (on pense notamment au Bauhaus). Cependant, la nécessité de reconstruire les pays ravagés par la guerre a fait passer cette branche de l’architecture au second plan pendant quelque temps. Ce n’est donc que dans les années 1960 que cet art connaît une véritable renaissance. L’exposition revient justement sur cette nouvelle ère qui distingue les métiers d’architecte d’intérieur, de space planner et de designer.

Redevenue plurielle, l’architecture aspire alors à s’emparer de nouveau de ces objets du quotidien. Ainsi, le mobilier – notamment les luminaires, qui visent à valoriser le cadre de vie – devient un pan à part entière de l’architecture moderne. Au-delà de son aspect esthétique et ergonomique, le mobilier d’architecte va devenir un moyen d’expression qui va marquer son époque.

Publicité

Vue de l’exposition. (© Cité de l’architecture, Denys Vinson)

Les Sixties sont connues pour avoir été une période d’intense créativité, dans un contexte de prospérité. Les disparitions de certains grands noms de l’architecture (comme Le Corbusier en 1965 et Eero Saarinen en 1961) et l’émergence de nouveaux talents – Archigram en Grande-Bretagne, Hans Hollein en Autriche ou encore les radicaux italiens – ont par ailleurs bouleversé l’univers de la création. 

Le parcours proposé au sein de la Cité de l’architecture revient sur l’histoire de tous les différents courants de l’époque.

Publicité

Vue de l’exposition. (© Cité de l’architecture, Denys Vinson)

"Le mobilier d’architectes 1960-2020" souhaite mettre en avant toute la spécificité et la richesse de ce type de créations. C’est l’occasion de (re)découvrir l’essence même du métier d’architecte, qui peut aussi bien bâtir des villes entières que créer des objets du quotidien.

Du Japon à la Scandinavie, l’expo passe en revue toutes les raisons qui conduisent les architectes à s’intéresser au mobilier. C’est également l’opportunité d’admirer des créations devenues iconiques, comme la chaise Schizzo de Ron Arad ou encore le canapé Kandissi d’Alessandro Mendini.

Publicité

Ettore Sottsass, lampe Tahiti, groupe Memphis, 1981. (© Musée de Saint-Quentin-en-Yvelines)

"Le mobilier d’architectes 1960-2020" est à découvrir jusqu’au 30 septembre 2019, à la Cité de l’architecture et du patrimoine, à Paris. Pour plus d’infos, c’est par ici.

Par Manon Baeza, publié le 25/06/2019

Copié

Pour vous :