© Andy Warhol

Des portraits de drag-queens signés Andy Warhol vont être exposés pour la première fois

Un hommage au New York queer et underground des années 1970.

En 1974, Andy Warhol créait des œuvres pour rendre hommage à la communauté queer de New York. Et c’est le collectionneur italien Luciano Anselmino qui l’a commissionné pour ce projet. En effet, le 21 mars de la même année, l’actrice américaine transgenre Candy Darling s’éteignait. Elle avait joué, six ans plus tôt, dans un film produit par Warhol, Flesh.

Aux côtés de son ami écrivain Bob Colacello, l’artiste a recruté des modèles travaillant au Gilded Grape de New York, un haut lieu de la communauté LGBTQ+ dans les années 1970. De ces rencontres naîtront 250 peintures vibrantes. 

Publicité

Andy Warhol, "Ladies and Gentlemen", 1974-1975.

À Londres, le Tate Modern a décidé d’organiser une grande rétrospective en 2020, en fouillant plus en profondeur dans les archives. Les curateur·rice·s n’avaient pas programmé Warhol depuis vingt ans. Ces derniers·ères sont tombé·e·s sur des peintures inédites de la scène queer et drag signées par le maître du pop art. Parmi les personnes représentées, on retrouve par exemple Marsha P. Johnson, une militante américaine trans, drag-queen et travailleuse du sexe, ayant participé aux émeutes de Stonewall en 1969 et aux combats pour la cause LGBTQ+.

25 tableaux, issus de sa série Ladies and Gentlemen et dépeignant des drag-queens et des femmes transgenres latines et noires dans des couleurs vives et contrastées, seront donc exposés pour la première fois dès le 12 mars 2020. Les œuvres seront visibles dans une pièce entière consacrée à la série. Une des curatrices de l’exposition, Fiontán Moran, précise que ces séries de peintures sont certainement "le plus grand travail de Warhol" et pourtant, "le moins connu". 

Publicité

Andy Warhol, "Ladies and Gentlemen", 1974-1975.

Gregor Muir, le directeur du Tate Modern, a également confié :

"J’ai entendu dire que de telles peintures existaient quelque part et j’ai voulu rencontrer les personnes qui les possédaient aujourd’hui. J’ai été les voir et j’ai pu me rendre compte de ce travail remarquable. Les peintures étaient pour la plupart stockées, et c’était tellement excitant et beau de les sortir de leur cachette, de les tenir entre mes mains et de les observer avec attention."

Publicité

Outre cet aspect de son œuvre, la rétrospective présentera des travaux plus connus et pop, qui tournent autour des thèmes chers à Warhol, à savoir la religion, la sexualité et la mort.

Andy Warhol, "Ladies and Gentlemen", 1974-1975.

Andy Warhol, "Ladies and Gentlemen", 1974-1975.

Publicité

Exposition d’Andy Warhol, au Tate Modern (à Londres), du 12 mars au 6 septembre 2020. 

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 21/11/2019

Copié

Pour vous :