© Lukasz Szmigiel/Unsplash

Face au réchauffement climatique, une artiste veut planter une "forêt fantôme" à New York

Maya Lin prépare une série d'arbres pour remplir le Madison Square Park. Un projet qui verra le jour cet été.

Artiste écologique engagée, Maya Lin a fait de l’urgence climatique le cœur de son dernier projet. En effet, il est prévu qu’à l’été prochain, l’artiste américaine révèle l’installation d’une "forêt fantôme", composée d’arbres desséchés qui seront érigés au sein de la canopée du Madison Square Park, un parc verdoyant à New York, visité par 60 000 personnes par jour en moyenne.

Imaginée comme une œuvre immersive dans laquelle les visiteur·se·s pourront se balader, sa Ghost Forest présentera 30 à 40 cèdres blancs (et fanés) de l’Atlas, mesurant 12 mètres de haut. Ils seront replantés en grappes épaisses dans la pelouse du parc et seront visibles du 8 juin au 6 décembre 2020.

Publicité

Ce micro-paysage visuel contrastera ainsi avec la verdure à profusion du parc, pour alarmer sur le réchauffement climatique, rapporte The Art Newspaper. L’artiste – spécialisée dans le landscape art – attend du public qu’il comprenne à quoi ressemblera la Terre si les températures continuent de grimper à cause de l’effet de serre.

Maya Lin. (© Jesse Frohman)

Les régions boisées risquent d’être les plus rapidement touchées, à en croire les incendies ravageurs et historiques que nous avons connus l’année passée, entre l’Amazonie et l’Australie. Les cèdres installés au Madison Square Park proviennent des Pine Barrens, situés dans le New Jersey. Ce terrain de plus d’un million d’acres regroupe beaucoup d’arbres morts à cause de l’infiltration d’eau salée sur les terres, due à la montée des eaux. Cette infiltration d’eau salée tue les arbres. C’est ce phénomène qui a mené à l’appellation "forêts fantômes" pour désigner ces lieux d’arbres morts.

Publicité

La mauvaise nouvelle, c’est que cette végétation ne récupère plus sa verdure avec le temps, comme c’était le cas il y a quelque temps, car les dégâts sont trop réguliers et massifs. Les biologistes pensent que ce site ne guérira jamais, malgré la purification du sol. De plus, l’ouragan Sandy, qui a eu lieu en 2012, n’a pas aidé à améliorer la situation. À travers son projet, Maya Lin compte bien redonner une nouvelle vie à ces cèdres fanés, menacés d’un funeste destin.

"Ghost Forest", croquis pour le Madison Square Park, 2019. (© Maya Lin/Courtesy of Pace Gallery)

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 18/03/2020