© Pamela Tan

Avec son installation monumentale, Pamela Tan vous plonge dans le jardin d’Éden

Sans Adam et Ève cette fois.

© Pamela Tan/David Yeow

Offrir aux visiteurs un refuge loin de l’agitation de la vie quotidienne, une sorte d’espace de réconfort et de contemplation, c’est l’ambition de Pamela Tan. En effet, avec son œuvre intitulée Eden, l’artiste veut tout simplement nous emmener au paradis. Pour cela, elle a créé une pièce totalement blanche, dans laquelle des découpes façon dentelle se croisent, s’enchevêtrent, pour former une œuvre globale. Cette structure squelettique est un clin d’œil à la merveille architecturale et technique qu’est le "Crystal Palace", un pavillon massif en fonte construit en 1851 pour abriter la première Exposition universelle à Londres.

Publicité

Comme une plongée dans le jardin d’Éden, les arches symbolisent les vignes, particulièrement présentes dans les récits religieux. Des sphères de verre sont délicatement accrochées sur les arches, pour nous rappeler la sensation des gouttelettes d’eau sur les feuilles des arbres juste après la pluie. Avec son jardin, Tan souhaite faire retomber le spectateur en enfance, lui rappeler la joie, l’insouciance et la découverte. In fine, elle a pour but de vous faire croire que vous êtes véritablement tombé·e dans un paradis blanc.

L’occasion d’être émerveillé·e par un monde imaginaire épuré où tout est beau, immaculé et idyllique. Si vous avez envie de vous la jouer Adam et Ève, il vous faudra tout de même faire du chemin, puisque l’œuvre est exposée à Kuala Lumpur en Malaisie. Si vous n’avez pas prévu de vous déplacer jusque-là, on vous laisse admirer les images.

© Pamela Tan/David Yeow

Publicité

© Pamela Tan/David Yeow

© Pamela Tan/David Yeow

© Pamela Tan/David Yeow

Publicité

© Pamela Tan/David Yeow

© Pamela Tan/David Yeow

© Pamela Tan/David Yeow

Publicité

© Pamela Tan/David Yeow

Vous pouvez retrouver le travail de Pamela Tan sur son site personnel.

Par Lisa Miquet, publié le 21/03/2019

Copié

Pour vous :