La courte et fascinante vie de l'artiste Jean-Michel Basquiat illustrée dans une BD

Un ouvrage consacré à la face sombre de sa personnalité.

Parue le 5 février 2020, la BD nommée BASQUIAT met en images la vie de Jean-Michel Basquiat, pionnier de la mouvance underground qui a marqué la scène artistique new-yorkaise des années 1970 et 1980. L’auteur allemand, Julian Voloj et le dessinateur danois, Soren Mosdal, nous offrent une biographie qui débute par la fin tragique et brutale de Basquiat, le 12 août 1988, date à laquelle le peintre est retrouvé mort d’une overdose, dans son loft, à seulement 27 ans.

Un début fort, qui emmènera par la suite les lecteur·rice·s vers les prémices du grand art de Basquiat, de son enfance à Brooklyn à ses premiers graff' signés SAMO ("Same Old Shit") à l’âge de 16 ans, à sa rencontre avec Andy Warhol.

Publicité

© Éditions Soleil

Au-delà de sa carrière artistique reconnue, Basquiat était quelqu’un de tourmenté. Une large partie de cet ouvrage s’intéresse davantage aux démons qui hantaient l’artiste : ses addictions à la drogue, ses excès, ses crises de paranoïa et ses sautes d’humeur.

Une BD bien construite sur un génie du monde de l’art et une véritable icône dont la vie ne cesse de fasciner. La face sombre de Basquiat, à la carrière courte mais fulgurante, est illustrée à la perfection grâce à des couleurs vives pour dépeindre l’énergie propre au peintre.

Publicité

© Éditions Soleil

Par Maëva Carayon, publié le 17/02/2020