© David Hockney/Sotheby’s

La mise en vente du tableau "Splash" de David Hockney éclabousse le monde de l'art

Une des œuvres les plus célèbres du monde est mise aux enchères à une somme colossale.

Rien ne semble troubler la tranquillité de l’extérieur de cette maison blanche qui se dresse au milieu d’un paysage végétal baigné dans la chaleur. Face à la maison, quelques cactus se dressent au milieu d’un aplat couleur brique, devant une piscine à l’eau bleu profond. Seuls un invisible plongeur et l’éclaboussure de son plongeon dérangent cette scène minimaliste, connue comme un des plus grands chefs-d’œuvre de l’art occidental du XXe siècle. 

Le mois prochain, de nouvelles éclaboussures de plusieurs millions d’euros s’ajouteront à cette scène puisque la maison de vente aux enchères Sotheby’s présentera pour la première fois depuis 2006 The Splash ("Le Plongeon"), cette célèbre toile réalisée par David Hockney en 1966. Il y a maintenant 14 ans, le tableau était parti pour 2,9 millions de livres Sterling (environ 3,4 millions d’euros).

Publicité

"The Splash", 1966. (© David Hockney/Courtesy de Sotheby’s)

Cette année, Sotheby’s estime que le précédent acquéreur récupérera entre 20 et 30 millions de livres Sterling (entre 23 millions et 35 millions d’euros), rapporte It’s Nice That. Plus les années passent et plus le statut de cette œuvre (partie d’un triptyque faisant figurer A Little Splash et A Bigger Splash) atteint des sommets en termes de renommée et de valeur pécuniaire : 

"Ce n’est pas seulement un monument au sein de l’œuvre de David Hockney, c’est une œuvre emblématique du pop art qui a aidé à définir une époque [artistique] et qui a donné une identité visuelle à Los Angeles. Même en s’éloignant du XXe siècle, peu de toiles ont atteint un statut aussi mythique que celle-ci.

Elle est aussi reconnaissable que la série des cris de Munch, les fleurs de lys de Monet ou les fleurs de Van Gogh. 'Le Plongeon' de Hockney est ancré dans notre imaginaire culturel", s’enthousiasme Emma Baker, en charge des ventes d’art contemporain de Sotheby’s. 

Publicité

Dès 1988, l'artiste britannique lui-même reconnaissait la valeur de son œuvre dans le livre David Hockney by David Hockney en s’épanchant sur le plaisir qu’il avait eu à peindre la toile : 

"J’adorais l’idée de peindre ce truc qui dure deux secondes ; je prends deux semaines à peindre un événement qui dure deux secondes. Tout le monde sait qu’une éclaboussure ne peut être figée dans le temps, la voir peinte est en ce sens encore plus frappant que la voir en photo." 

Après cette vente qui s’annonce d’ores et déjà colossale, Le Plongeon de David Hockney devrait éclabousser avec encore plus de puissance le monde de l’art.

Publicité

Par Lise Lanot, publié le 20/01/2020

Pour vous :