featuredImage

L’artiste Cai Guo-Qiang va imiter l’éruption d’un volcan dans l’amphithéâtre de Pompéi

La prochaine installation de l’artiste chinois va nous en mettre plein la vue.

Cai Guo-Qiang au pied du Vésuve, en pleins tests de poudre à canon, Pompéi, 2018. (© Sang Luo/courtesy Cai Studio)

Très connu pour sa maîtrise de la poudre à canon (qu’il utilise pour ses dessins), des explosifs (pour ses installations), et de la pyrotechnie qu’il a étudiée au Japon, Cai Guo-Qiang prépare en ce moment une de ses œuvres les plus spectaculaires. Cette installation se tiendra en plein cœur de l’amphithéâtre de Pompéi, non loin du Vésuve.

Comme le relate le site Artnet, l’artiste, vivant à New York, a été invité sur le site archéologique romain pour créer une pièce sur mesure. Cette dernière complétera son exposition "In the Volcano: Cai Guo-Qiang and Pompeii" qui aura lieu du 22 février jusqu’au 20 mai au Musée archéologique national de Naples. Intitulée Explosion Studio, cette installation a été pensée pour faire écho à l’histoire de la ville de Pompéi, ensevelie sous la lave, sous des mètres de cendres et de pierre ponce après l’éruption du Vésuve en 79 avant Jésus-Christ.

L’artiste, âgé de 61 ans, s’est donc inspiré de l’histoire de cette ancienne cité romaine pour penser une œuvre autour de la poudre à canon, de feux d’artifice, d’une toile de 33 mètres et d’autres artefacts faits de marbre, verre, céramique et soie, en référence aux matériaux présents avant l’éruption. La performance aura lieu le 21 février, soit un jour avant l’ouverture de l’exposition.

Amphithéâtre de Pompéi. (© Victor Ovies Arenas/Getty Images)

Ce qu’il restera de l’œuvre, après l’explosion de feux d’artifice qui durera quelques minutes, sera réexploité dans le cadre d’une fouille archéologique et placé dans le musée napolitain. Les fissures qui se seront creusées dans la toile rappelleront les crevasses de la lave qui a englouti la ville, à l’époque.

"Pour ce projet, j’ai essayé de laisser mes hormones prendre le dessus, créant quelque chose de féroce. À une époque où les gens s’efforcent souvent d’être trop civilisés, polissant, nettoyant leurs œuvres avec précaution, et essayant d’expliquer les concepts et la signification de leurs œuvres, ne pourrais-je pas simplement organiser une éruption incontrôlable rappelant le volcan et la fin du monde de Pompéi ? Un événement totalement inattendu – quelque chose qui surgit sur notre chemin !", explique l’artiste.

Après cet événement, Cai Guo-Qiang prévoit d’exposer à Paris et de poursuivre cette exploration artistique entre le Moyen Âge, l’art moderne et l’impressionnisme. À suivre.

Cai Guo-Qiang, "Study for Pompeii No. 2", 2018. (© Yvonne Zhao/courtesy Cai Studio)

"In the Volcano: Cai Guo-Qiang and Pompeii", exposition à voir du 22 février au 20 mai 2019 au Musée archéologique national de Naples.

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 07/02/2019

Copié