L’artiste Oscar Oiwa a réalisé une impressionnante fresque à l’aide de 120 feutres

Une installation qui a fait couler beaucoup d’encre.

© Oscar Oiwa

Oscar Oiwa n’a pas eu peur de se lancer dans un projet pour le moins ambitieux. Pour sa dernière installation immersive, l’artiste japonais a dessiné une fresque en noir et blanc, à l’aide de 120 marqueurs, couvrant une salle entière du sol au plafond. Dans un communiqué de presse, Oiwa a déclaré :

Publicité

"J’ai toujours aimé dessiner, c’est ce que je considère comme la façon la plus naturelle de m’exprimer visuellement. […] Un crayon et une feuille blanche : il n’y a pas de moyen plus simple que cela."

Faisant partie de la Japan House de São Paulo, qui met à l’honneur la culture nippone d’un point de vue moderne, Oscar Oiwa présente son œuvre Drawing the Ephemeral dans un énorme ballon gonflable blanc, dont il a recouvert l’intérieur de motifs chaotiques et tourbillonnants noirs. C’est pour cela que la pièce paraît arrondie, sans bords, comme une capsule géante.

Pour produire cette œuvre, Oscar Oiwa a fait appel à cinq de ses assistants qui se sont mobilisés pendant deux semaines pour la créer. De prime abord, cette fresque à grande échelle nous semble chaotique mais on se rend vite compte qu’il y a un certain ordre à tous ces tracés ; on y décèle un horizon, des arbres et des montagnes placés dans un paysage global envoûtant et impressionnant. Les visiteurs sont alors plongés dans un environnement tout droit sorti de l’imagination de l’artiste mêlant forêts mystérieuses, chemins sinueux et ciels orageux.

Publicité

© Oscar Oiwa

© Oscar Oiwa

© Oscar Oiwa

Publicité

© Oscar Oiwa

© Oscar Oiwa

Publicité

"Oscar Oiwa in Paradise – Drawing the Ephemeral", une installation à voir jusqu’au 3 juin 2018, à la Japan House de São Paulo.

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 20/04/2018

Copié

Pour vous :