Saucisse du turfu et installations innovantes : la food s’invite dans une expo à Londres

L'art contemporain se met à l'heure de l'alimentation durable au Victoria and Albert Museum de Londres.

"Honey & Bunny", Sonja Stummerer et Martin Hablesreiter. (© Daisuke Akita)

Le monde de la food investit la culture. Avec l’expo "Food : Bigger Than the Plate" (que l’on peut traduire par "l’alimentation au-delà de l’assiette"), au Victoria & Albert Museum de Londres, les visiteurs seront invités, à partir du 18 mai, à réfléchir à tous les aspects liés à l’alimentation, de l’agriculture à la gastronomie en passant par l’innovation.

Publicité

Le but de l’expo est d’étonner le public et d’ouvrir le débat sur les nouvelles manières de construire un monde plus durable. La gastronomie, le plaisir de manger mais aussi les choix politiques liés à l’alimentation se trouveront au cœur des questionnements de cette manifestation artistique, dont l’optique est de montrer qu’un futur écoresponsable nécessite la conjonction de tous ces éléments.

Des artistes, des agriculteurs, des cuisiniers et des scientifiques ont participé à l’élaboration de l’événement. On pourra y observer une pluralité d’œuvres et d’installations, un mélange entre 30 objets issus de la collection du musée, 70 œuvres d’art contemporain, des photographies inédites et des dégustations.

"Adoptant un nouveau point de vue, expérimental et souvent provocateur, les projets présentent des idées et modes de nutrition alternatifs pour le futur, depuis les expérimentations gastronomiques jusqu’aux expérimentations créatives dans le domaine de l’agriculture, dont plusieurs exemples sont présentés et concrètement cultivés dans l’espace de la galerie", explique le musée.

Publicité

Des installations expérimentales

Dans The Sausage of the Future, Carolien Niebling recrée des visuels de charcuterie à partir de fruits et d’insectes, pour questionner notre rapport à ces produits et montrer qu’une autre alimentation plus durable est possible. On pourra également voir à l’œuvre "l’ordinateur alimentaire" (food computer) du Massachusetts Institute of Technology (MIT), une plateforme en open source qui recrée les conditions naturelles climatiques propices à l’agriculture, permettant de faire pousser des plantes n’importe où.

"The Sausage of the Future", Carolien Niebling. Dans le sens des aiguilles d’une montre, depuis le haut : saucisse sèche à la carotte, l’abricot et la noix de coco ; saucisse sèche aux fruits rouges, à la datte et aux amandes ; salami d’insecte ; saucisse de foie et fruits rouges ; boudin à la pomme ; saucisse fraîche à la pomme de terre et aux petits pois ; mortadelle aux légumes. (© Noortje Knulst)

Des expériences auront pour but de mettre en avant des systèmes de production alternatifs comme une ferme à champignons urbaine GroCycle installée dans la galerie du musée. Elle fonctionnera avec du marc de café recyclé, provenant notamment du café Benugo, présent dans l’enceinte du bâtiment, qui cuisinera les champignons par la suite.

Publicité

Les scientifiques Christina Agapakis et Sissel Tolaas présentent leur Selfmade Project qui consiste en trois fromages réalisés à partir des bactéries de trois célébrités – inconnues pour le moment – et exposés afin de nous interroger sur la relation entre l’homme et le monde microbien mais aussi à notre rapport à la provenance de la nourriture. Le musée invitera le public à désigner la prochaine célébrité devant s’y coller via un sondage sur Instagram.

Ferme à champignons urbaine. (© GroCycle)

Quatre thèmes au cœur d’enjeux actuels

Quatre grands thèmes détermineront les sections de l’exposition. Le premier est celui du compost. À travers différents projets, il s’agit là de tenter de redorer le blason de cette pratique et de montrer les déchets sous un nouveau jour. Les pots à compost en terracotta indiens de Daily Dump, très esthétiques, viendront par exemple prouver que les déchets peuvent rimer avec beauté. La partie agriculture, quant à elle, explorera des idées novatrices pour repenser notre relation aux paysages, organismes et personnes qui produisent notre nourriture, notamment à travers les nouvelles technologies.

Publicité

La section consacrée au commerce évoquera les problématiques liées à la surconsommation et aux transports des marchandises. On pourra aussi y découvrir d’anciennes publicités pour des produits alimentaires ou événements culinaires. Enfin, la partie dédiée à l’alimentation se focalisera sur le goût, le rôle de la table et sur l’aspect social de l’acte de manger.

Daily Dump Compost at Home, Inde. (© Daily Dump)

"Use spades not ships". (© Estate of Abram Games)

"Symmetry Breakfast". (© Michael Zee)

Les problématiques liées au manque d’eau et de place ainsi que les enjeux de la surconsommation de viande seront abordés pour nous offrir un panel complet concernant l’alimentation de demain et nous amener à nous questionner sur notre manière de consommer.

Le musée, qui fut autrefois dédié à l’alimentation, renoue avec son passé avec cette exposition. Pour aller plus loin, des ateliers seront organisés pour l’occasion. On n’oubliera pas de faire un tour dans le magnifique café du musée, le V&A Café, qui vaut vraiment le détour, histoire de joindre la théorie à la pratique.

L'exposition "Food : Bigger Than the Plate" est à voir au Victoria and Albert Museum, du 18 mai au 20 octobre 2018. 

Par Claire Verriele, publié le 05/03/2019

Copié

Pour vous :