© Unimo

Pour reverdir une ville, cet artiste a planté une forêt de 300 arbres dans un stade

Klaus Littmann a planté 300 arbres dans le stade de Wörthersee en Autriche.

À la rentrée, les amateur·rice·s de forêts pourront aller se balader entre les arbres en plein milieu d’un terrain de football de 30 000 places en Autriche. Klaus Littmann, un artiste suisse, va transplanter 300 arbres en plein milieu du stade de Wörthersee, situé à Klagenfurt dans la Carinthie, pour "nous rappeler que la nature […] va peut-être un jour seulement être trouvée dans des espaces spécifiques, comme c’est déjà le cas pour les animaux dans des zoos", explique le site du projet. Intitulé For Forest, il s’agira de reproduire une forêt d’Europe centrale.

 

Publicité

© Unimo

Klaus Littmann a été inspiré par une illustration de l’artiste autrichien Max Peintner, qu’il a découvert il y a trente ans. Le paysage dystopique de The Unending Attraction of Nature représente des arènes avec un public qui regarde avec attention des arbres, comme un spectacle. En reproduisant cette œuvre à grande échelle, Klaus Littmann veut changer notre perception de la nature – que nous prenons pour acquise – et questionner notre avenir.

Petite forêt, grande installation artistique 

Du 9 septembre au 27 octobre 2019, le public pourra ainsi chaque jour rentrer dans l’enceinte de ce stade pour y observer les arbres. "Une fois transplantée, la forêt prendra vie, changera de couleur avec le changement de saison et attirera la vie sauvage", détaille le site de For Forest.

Publicité

© Unimo

De 10 heures à 22 heures, la lumière naturelle changera et deviendra une installation lumineuse à la tombée de la nuit : "Le panorama captivant amènera une toute nouvelle perspective et compréhension des forêts". Cette petite forêt sera la plus grande installation artistique dans l’espace public autrichien.

© Gerhard Maurer

Publicité

© Gerhard Maurer

© Gerhard Maurer

© Gerhard Maurer

Publicité

© Gerhard Maurer

© Unimo

© Max Peintner, "The Unending Attraction of Nature", 1970-71, colorée à la main par Klaus Littmann 2018

© Johannes Puch

© Emmanuel Fradin

Par Sirine Azouaoui, publié le 24/07/2019

Copié

Pour vous :