© Nasa

Dans l'univers, des étoiles ont été baptisées en hommage à Van Gogh et Rembrandt

"La Nuit étoilée" de Van Gogh et "La Ronde de nuit" de Rembrandt veillent désormais sur l'univers pour l'éternité.

À l’occasion du centenaire de sa création, l’Union astronomique internationale (UAI) – l’autorité internationale concernant la dénomination des corps célestes – a proposé à une centaine de pays de voter pour choisir les noms de 112 étoiles et exoplanètes. Plus de 780 000 personnes à travers le monde ont ainsi collaboré en proposant 360 000 noms potentiels. Les astronomes de l’UAI ont ensuite choisi leurs préférés, qui ont été soumis aux votes des participant·e·s.

Chaque pays avait la lourde tâche de baptiser un duo d’exoplanètes et d’étoiles. Tandis que l’Algérie a rendu hommage aux merveilles du désert du Sahara avec les noms de Hoggar et de Tassili et que la France a opté pour des noms de divinités gauloises dédiées au soleil (Belenos et Belisama), les Pays-Bas ont quant à eux choisi d’instiller un peu de beauté picturale dans l’univers.

Publicité

La Ronde de nuit de Rembrandt, 1642. (© Wikipédia Commons)

Grâce aux votes des Hollandais·e·s, les astres auparavant connus sous les noms de "HAT-P-6b" et "HAT-P-6" (situés à 905 années-lumière de notre système solaire) se nomment désormais la Ronde de nuit, en hommage au tableau de Rembrandt peint en 1642, et la Nuit étoilée, en référence à la célèbre toile de Vincent Van Gogh, datant de 1889. La Nuit étoilée est une étoile naine aux couleurs jaune et blanche qui rappellent quelque peu le tableau du maître hollandais, autour de laquelle évolue la Ronde de nuit, une grosse planète gazeuse.

L’organisation laisse rarement un tel champ libre aux non-professionnel·le·s. Ce n’est que la deuxième fois que des amateur·rice·s ont l’opportunité de laisser leur trace hors de notre système solaire. L’Union astronomique internationale espère ainsi "susciter une prise de conscience sur notre place dans l’univers", précise Hyperallergic. Des siècles après leur création, ces deux chefs-d’œuvre ont la chance d’être littéralement portés aux étoiles, affirmant ainsi la mortalité des hommes et l’immortalité de l’art.

Publicité

"La Nuit étoilée" de Vincent Van Gogh, 1889. (© Wikipédia Commons)

Par Lise Lanot, publié le 20/12/2019

Pour vous :