© Mèmes État Confiné

6 comptes Instagram à suivre qui documentent le confinement et créent l'union

Mèmes, écrits, télé-réalité, les volontés créatives et solidaires fleurissent en cette période de confinement due au coronavirus.

Depuis bientôt une semaine, le gouvernement a annoncé des mesures de confinement, afin de protéger la population de l’épidémie de coronavirus. Pour combattre la solitude, et persuader les récalcitrant·e·s de rester à la maison, des comptes Instagram fleurissent.

Sur les réseaux, les initiatives pour étendre son imagination et créer du lien ne manquent pas. Voici un florilège de six comptes qui racontent cette période particulièrement solitaire pour et par celles et ceux qui la vivent.

Publicité

Participer à un atelier d’écriture virtuel avec les Écrits confinés

Chaque matin, la journaliste Paloma Clément-Picos annonce le thème du jour. Les participant·e·s ont ensuite la journée pour écrire un texte de non-fiction, en français. À 18 heures, la cloche sonne, c’est l’heure du rendu des copies sur la boîte mail de la créatrice du compte Écrits Confinés.

L’atelier d’écriture est ouvert à tou·te·s celles et ceux qui souhaitent profiter de ces moments solitaires pour s’essayer à la rédaction : "Ce peut être poétique, expérimental, ce peut être une anecdote, un ressenti, une opinion, mais pas de fiction", rappelle Paloma. Un bon moyen de s’obliger à créer, mais aussi de partager ses états d’âme en cette période trouble. Il y a trois jours, elle a d'ailleurs ouvert une collecte de fonds en ligne pour soutenir le corps médical qui se bat quotidiennement pour stopper la propagation. 

Publicité

Laisser son cœur ramollir avec les histoires d’Amour en quarantaine

Dans la veine des Amours solitaires de Morgane Ortin, le compte Amour en quarantaine partage des captures d’écran d’amoureux et d’amoureuses qui s’envoient des mots doux. Pendant cette période d’éloignement forcé pour certain·e·s, les langues se délient. Des amant·e·s ravivent leur flamme avec des mots tandis que des ami·e·s profitent de cette période hors du temps pour s’avouer leurs sentiments.

Regarder la première télé-réalité confinée de Confinement TV

Publicité

Deux femmes, deux hommes, deux chiens et un chat sont coincé·e·s dans une maison à La Baule. Pour ne pas finir fou et passer le temps, le joyeux quatuor a décidé de mettre en scène sa propre télé-réalité.

Le groupe publie ses vidéos tournées dans leur "confessionnal" (leurs toilettes), afin de faire le point sur leur santé mentale et les aléas de la vie en communauté confinée. Le résultat est loufoque et permet une échappée créative bien nécessaire aux quatre ami·e·s et à celles et ceux qui les regardent.

Décompresser avec les mèmes du fêtard Mèmes état confiné

Publicité

Depuis le début de l’épidémie, les mèmes sur le coronavirus apparaissent çà et là sur l’Internet mondial. Les annonces de confinement semblent avoir largement encouragé la création de mèmes, tweets et vidéos sur le sujet.

Le compte Mèmes état confiné s’est créé sa petite particularité en rassemblant les fêtard·e·s en mal d’interaction sociale et de grosses soirées, avec des mèmes dédiés au sujet – à consommer avec modération, évidemment !

Se trémousser ensemble, mais éloigné·e·s, avec Les Confinés solitaires

Pour lâcher prise, Les Confinés solitaires compile des vidéos de personnes seules en train de danser. Pas de ligne édito, pas de règles, à part celle de se trémousser devant son objectif pour ne pas s’arrêter de bouger, ni de rire (presque) ensemble.

Suivre les conseils et témoignages du Confiné libéré

Les stories du Confiné libéré sont éclectiques. On y trouve le parfait guide du confiné, qu’il s’agisse de témoignages, de conseils concernant le télétravail, l’alimentation, mais aussi et surtout la solidarité envers les travailleur·se·s de première ligne, les personnes à risque ou encore les personnes battues.

Plus que tout, la page rappelle la nécessité de rester seul·e·s et éloigné·e·s les uns des autres, le tout à grand renfort de statistiques et de mèmes pop culture.

Un monde ouvert pendant le confinement

Les réseaux deviennent un vivier de créativité, à suivre de façon passive ou active. En effet, pourquoi ne pas profiter de cette période pour laisser libre cours à son imagination, à la façon de Lisa Villaret et de son carnet illustré, sensible et drôle, qui raconte ses journées ; d’Elsa Noyons et de son défi photographique Ma vue depuis mon confinement ou encore de Pénélope Bagieu, qui invite les internautes à imaginer leur "corona maison" idéale. Alors, à vos crayons, vos pinceaux ou vos appareils photo, le champ est libre !

Par Lise Lanot, publié le 19/03/2020