Via @bee_nfluencer

Sur Instagram, une abeille influenceuse œuvre à la préservation de son espèce

Une nouvelle Queen B plane sur les réseaux, et ce pour une bonne cause.

Sur Instagram, une influenceuse d’un nouveau genre, dotée de six pattes et d’antennes, fédère depuis le mois de juin plus de 140 000 abonné·e·s. Ces dernier·ère·s ne la suivent pas pour recevoir de quelconques codes promotionnels mais pour participer à une campagne de sensibilisation sur la cause des abeilles.

Depuis plusieurs mois, B., le petit nom de cette abeille instagrameuse, redouble d’efforts afin de rassembler toujours plus d’abonné·e·s. Ainsi, elle se rend attractive auprès des marques et est susceptible de signer de plus en plus de contrats dont les gains sont reversés au Bee Fund, qui finance des projets de sauvegarde des abeilles. Les partenaires de l’insecte sont triés sur le volet et se doivent de prouver leur engagement pour le développement durable et l’environnement.

Publicité

Publicité

"Tel que le dirait Rihanna : 'Work, work, work, work.'"

Si l’abeille est née en France de l’esprit des équipes de la Fondation de France, elle parle en anglais sur son compte : à cause universelle, volonté et langue internationales. B. reprend tous les codes des influenceur·se·s des réseaux, organisant des sessions de questions/réponses pleines de mots d’esprit depuis sa baignoire, prenant moult selfies et partageant sa vie de rêve, entre vacances en bord de mer et sessions de basket et goguettes parisiennes.

Tous les moyens sont bons pour parler des dangers liés à la disparition des abeilles. En légende de ses images, la petite abeille abreuve ses fans d’informations sur son espèce ("Savez-vous que sans les abeilles, il n’y aurait pas de vin ?") et ne manque pas une occasion de rappeler que sa disparition est proche : "Me voici dans quelques années, indique-t-elle à côté d’une photo d’elle vieillieEnfin, si les abeilles existent toujours d’ici là.")

Publicité

Publicité

Comme nombre d’influenceuses, B. ne révèle pas ses secrets de fabrication. Le travail minutieux de l’équipe française de graphistes 3D qui la fait vivre participe cependant grandement à sa célébrité sur Instagram. Après un premier projet de réconciliations entre apiculteurs et agriculteurs intitulé Mayage, de prochains projets sont en cours de financement et ne devraient pas tarder à voir le jour. Une bonne raison de continuer de scroller sur Instagram somme toute.

Vous pouvez retrouver B. sur son compte Instagram et sur le Bee Fund de la Fondation de France.

Par Cheese, publié le 05/11/2019

Copié

Pour vous :