© @candicealice

Contre les ravages du tourisme de masse, WWF lance une localisation secrète sur Instagram

Et si cet été, on gardait secrets nos spots de vacances ?

On le sait, Instagram peut avoir de lourdes conséquences sur des sites naturels. Une plage paradisiaque, un lieu encore préservé du tourisme de masse, des espaces protégés… Partager des photos avec la géolocalisation sur Insta peut avoir un impact direct sur les flux de visiteurs, qui débarquent en masse dans des lieux qui ne sont pas adaptés à cela.

Ce fut notamment le cas de la ville déserte de Pripyat, sur le site de Tchernobyl, qui fut récemment envahie par des influenceur·se·s en quête de likes, après la sortie de la série éponyme produite par HBO. On se rappelle également le Parc national de Lake Elsinor, en Californie, où des milliers de coquelicots ont été détruits, dans l’unique but d’alimenter les réseaux sociaux.

Publicité

Publicité

Pour lutter contre ces situations aussi désastreuses que désespérantes, WWF a lancé ce 15 juillet une opération de prévention spécialement dédiée à Instagram. Le principe ? Utiliser une fausse géolocalisation "I Protect Nature" sur ses photos de vacances, pour éviter de faire la promotion néfaste d’espaces naturels.

Avec cette campagne, l’ONG compte bien empêcher la pollution plastique liée au tourisme de masse, et ainsi protéger les sites de France. Car en plus d’arriver en grand nombre dans des lieux non adaptés à de tels flux touristiques, les visiteurs laissent derrière eux des bouteilles et emballages plastiques, en souvenir de leur passage.

Selon un rapport de WWF publié le 7 juin dernier, pas moins de 600 000 tonnes de plastique sont jetées en Méditerranée chaque année. Une bonne raison de garder pour soi ses plages préférées.

Publicité

Par Pauline Allione, publié le 22/07/2019

Copié

Pour vous :