© Johanna Jaskowska

Les filtres luisants de Johanna Jaskowska, la nouvelle tendance Instagram

Turfu, TMTC, Zoufria et Beauty 3000 prennent leurs aises sur les minois des instagrameur·se·s.

Johanna Jaskowska a plus d’une corde à son arc. Motion designeuse, vidéaste et photographe, la jeune femme fait désormais parler d’elle grâce à des filtres scintillants. Loin des sempiternels filtres chats, Coachella ou à la poupée Bratz qui lissent le teint, agrandissent les yeux et les lèvres, en rehaussant les pommettes, les filtres de l’artiste font des instagrameur·se·s de véritables œuvres d’art, des créatures de lumière qui semblent tout juste sorties de l’eau.

Publicité

Beauty 3000.

Devenus une véritable institution sur les plateformes dédiées à l’image, les filtres envahissent autant les selfies des célébrités que ceux d’anonymes. Pour i-D, Johanna Jaskowska a tenté de déchiffrer leur incroyable popularité, nuançant par la même occasion les critiques concernant la création de fausses personnalités sur les réseaux :

"Aujourd’hui, tout le monde pense à faire son autopromo, être beau, se montrer sous la meilleure des lumières. C’est du narcissisme. Cela prend des formes très variées, il peut s’agir de présenter son corps, son travail ou son sens de l’humour. Chaque facette de notre personnalité peut être utilisée pour cela.

Il y a une théorie populaire qui veut que notre 'vrai nous' et notre 'nous' numérique soient complètement opposés. Mais ça peut aussi être cool d’avoir la possibilité de se créer une toute nouvelle personnalité dans le monde virtuel."

Publicité

Turfu.

Finalement, précise l’artiste, les filtres sont très semblables à des masques : "Et les masques ont existé dans nos cultures depuis un long moment. Dans la culture africaine, les masques étaient utilisés comme une forme de communication."

Publicité

Des filtres évolutifs et réfléchissants

i-D précise qu’avant le lancement de ces filtres, le compte Instagram de "Johwska" ne comptait "que" 145 000 abonnées. Entre-temps, 500 000 aficionados de "Beauty 3000", "Zoufria" et "Narcisse" – entre autres noms facétieux donnés à ses visuels – se sont ajoutés à la liste.

Les créations numériques de Johanna Jaskowska évoluent en même temps que notre visage bouge, et parviennent à faire entrer sur l’écran en deux dimensions de nos téléphones des matières et des éléments aussi surnaturels que glamour. Ni une, ni deux, le caractère étrange émanant de ces filtres a séduit modèles et photographes, qui y voient la possibilité d’un immense terrain de jeu créatif.

Publicité

Beauty 3000.

Zoufria.

Narcisse.

Odyssey.

1312.

Beauty 3000.

Beauty 3000.

Beauty 3000.

Vous pouvez retrouver Johanna Jakowska sur son incroyable site, son compte Instagram, son profil Tumblr et son compte Vimeo.

Par Lise Lanot, publié le 17/04/2019

Copié

Pour vous :