© Qha Caslley

En images : à cause des incendies ravageurs, le ciel d'Indonésie est devenu rouge sang

Des photos impressionnantes du village de Kumpeh, aux allures de planète Mars, ont circulé sur la Toile.

En août, c’était la ville de São Paulo qui était plongée dans l’obscurité la plus totale, en pleine journée, à cause des feux qui ravageaient la forêt amazonienne. Ce mois-ci, de nombreux incendies se sont déclenchés en Indonésie et plus particulièrement dans les forêts tropicales défrichées de Sumatra et de Bornéo. Les premiers feux ont démarré il y a deux mois, et le 21 septembre dernier, le ciel au-dessus du village de Kumpeh (dans la province de Jambi) a viré au rouge intense.

© Qha Caslley

Publicité

Dans un post Facebook qui a beaucoup circulé, une locale témoigne, en assurant que les clichés ne sont pas retouchés :

"Cet incident commence à 10 heures du matin [le 21 septembre, ndlr]. Comme d’habitude, le brouillard est épais et orange puis soudainement, ce nuage orange s’est transformé en brume rougeâtre. Le pic est à 13 heures : les choses deviennent bien plus horribles. La couleur du ciel et le brouillard épais se sont assombris comme si c’était la nuit. Toutes les lumières des routes sont allumées pour faciliter la circulation des véhicules. Je ne sais pas quelle est la cause.

J’espère que ces photos pourront dire au monde comment cette situation est vécue ici, par la communauté, et les nouvelles iront vite au gouvernement. Presque tous les jours, il y a un feu. […] Les gens se plaignent de difficultés respiratoires, de maux à la gorge et aux yeux, et bien d’autres. Si vous pensez que c’est un montage photo, un filtre, ou… Peu importe. Pour en savoir plus, venez ici à Kumpeh."

À quoi est dû ce phénomène ?

Publicité

Ce phénomène de ciel rouge serait dû à ce qu’on appelle la diffusion de Rayleigh. Il se manifeste en cas d’incendies : lorsque la brume s’éloigne des points chauds, la couleur du ciel prend alors la couleur du soleil.

Publicité

"La diffusion de Rayleigh se produit lorsque la lumière du soleil est dispersée par de la fumée, de la poussière ou des particules en suspension dans l’air qui filtrent les longueurs d’onde plus courtes et libèrent des longueurs d’onde plus longues se trouvant dans le spectre orange ou rouge, donnant à la région une apparence rouge et sombre", a expliqué l’organisme Indonesia National Board for Disaster Management.

Ce phénomène n’aurait pas de conséquences sur la vision des habitants. En revanche, cette fumée peut être délétère pour les voies respiratoires et les muqueuses des yeux.

150 000 victimes

© Qha Caslley

Publicité

À cause de 5 000 foyers d’incendie – qui sont principalement causés par la déforestation entraînée par la production massive d’huile de palme et l’agriculture artisanale –, l’air devient irrespirable pour la population indonésienne. Ce nuage de fumée fait même suffoquer les Malaisiens à Kuala Lumpur, qui est pourtant située à 200 kilomètres des feux. Le trafic routier et aérien est largement perturbé depuis deux semaines. Selon les autorités indonésiennes, 330 000 hectares de terrain ont brûlé lors de ces huit derniers mois.

Environ 9 000 pompiers et soldats ont été déployés pour venir en aide aux victimes et pour tenter de stopper les ravages, notamment à grand renfort de pluies artificielles. En parallèle, 185 personnes suspectées d’avoir provoqué ces incendies ont été arrêtées par les forces de l’ordre du pays et quatre enquêtes ont été ouvertes sur des entreprises, rapporte L’Express. Près de 150 000 personnes ont dû être soignées depuis le déclenchement des incendies.

© Qha Caslley

© Qha Caslley

© Qha Caslley

© Qha Caslley

© Qha Caslley

© Qha Caslley

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 24/09/2019

Copié

Pour vous :