© Lisa Fotios/Creative Commons

Instagram aurait décidé de cacher ses likes pour nous inciter à poster plus

D'anciens employés de Facebook en disent plus sur la stratégie du réseau social.

Faire d’Instagram un safe space, diminuer la pression anxiogène qui sévit sur le réseau, surtout auprès des plus jeunes… Telles étaient les raisons principales aux likes récemment dissimulés par la plateforme. Depuis quelque temps, un bon nombre de nouvelles fonctionnalités allaient dans ce sens.

Il y a peu, ils avaient déjà annoncé la fin du stalking et le lancement de l’option "Restreindre" pour faire taire les harceleurs. Cette semaine, ils ont annoncé qu’un avertissement sera mis en place très bientôt pour nous alerter de la dimension offensive de nos posts, avant même leur publication.

Publicité

Au grand dam des influenceur·se·s et des annonceurs, la nouvelle réforme des "likes invisibles" ne remportait pas forcément l’adhésion malgré sa bienveillance. Une extension a même été entre-temps créée pour les rendre visibles. Le média CNBC a mené une enquête auprès des équipes data de Facebook en les interrogeant sur la vraie stratégie derrière l’invisibilité des likes.

Trois anciens employés, qui ont préféré rester anonymes, semblent unanimes : la maison-mère a une théorie selon laquelle retirer les likes inciterait les utilisateur·rice·s à poster davantage, et Instagram serait un cobaye afin de confirmer cette théorie. Tout ne serait donc que business – comme si on en avait douté une seule seconde. Poster plus engendrerait plus de trafic et le revenu publicitaire s’en porterait mieux.

Toute personne utilisant régulièrement le réseau a dû y penser : "Chouette, mes likes ne seront plus visibles, mes échecs avec, donc je vais pouvoir poster plus sans me soucier de combien de 'J’aime' remporte mon post et sans la honte qui va avec si seulement trois potes ont liké." C’est sur ce raisonnement que Facebook mise tout. Comme le dit si bien CNBC, "less pressure, more posting".

Publicité

À cela, Adam Mosseri, le directeur d’Instagram, a répondu :

"Notre intérêt à dissimuler les likes ne concerne que le bien-être des jeunes. Cela changera probablement la manière dont les gens s’investissent sur Instagram, ils likeront sûrement moins et posteront plus, mais la chose principale que nous essayons de savoir, c’est comment les gens se sentent vis-à-vis de ça."

Publicité

En revanche, l’addiction des jeunes aux réseaux sociaux, ce n’est évidemment pas trop ce qui inquiète Instagram et Facebook.

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 17/12/2019

Pour vous :