Jennifer Garner dans « Men, Women and Children », de Jason Reitman.

featuredImage

Instagram lance deux fonctionnalités pour lutter contre le cyberharcèlement

Le réseau social veut protéger les ados en testant deux nouveaux outils anti-harcèlement pour "restreindre" et "faire réfléchir".

Instagram ne veut pas que les gens dépriment sur son réseau social. Pourtant, l’application n’est pas connue comme étant le meilleur allié d’une santé mentale de fer. Entre les photos hyper retouchées montrant des corps complètement irréalistes et les fausses vies parfaites des influenceur·se·s, même Madonna sent les effets néfastes du réseau.

Mais il y a aussi le problème du cyberharcèlement qui fait rage sur la plateforme. En juin, son directeur, Adam Mosseri, affirmait à la BBC sa volonté de faire évoluer sa plateforme : "Les réseaux sociaux sont des grands amplificateurs du bon et du mauvais et donc nous devons essayer de faire mieux et d’identifier le mauvais." Pour y arriver, Instagram vient donc d’annoncer deux nouveaux outils anti-harcèlement.

"Êtes-vous sûr·e de vouloir publier ceci ?" (© Instagram)

"Nous pouvons faire plus pour empêcher le harcèlement de se produire sur Instagram et nous pouvons faire plus pour aider les victimes du harcèlement à se défendre", décrit le communiqué du PDG d’Instagram. Il annonce donc une nouvelle fonctionnalité pour chacun de ces problèmes. La première, c’est une question : "Êtes-vous sûr·e de vouloir publier ceci ?" qui s’affichera quand les utilisateur·rice·s écriront un commentaire insultant, avant même qu’il ne soit posté.

Bloquer, se désabonner et bientôt restreindre

"Cette intervention donne aux gens une chance de réfléchir et d’annuler leur commentaire", précise Adam Mosseri. L’outil est pour l’instant testé auprès des utilisateur·rice·s anglophones, mais il devrait être inclus partout d’ici la fin de l’année. "Nos premiers tests de cette fonctionnalité montrent qu’elle encourage les utilisateur·rice·s à supprimer leur message et à publier un texte moins agressif", écrit Instagram.

La fonctionnalité "Restrict". (© Instagram)

Le deuxième outil s’appelle "restrict", ou "restreindre", en français. Et c’est une nouvelle façon plus discrète de bloquer les gens sur le réseau, particulièrement pour les adolescents. Ainsi, la victime peut restreindre l’accès à son profil à un·e harceleur·euse, mais continuera de le ou la voir dans son feed et pourra commenter normalement ses posts. Mais les commentaires laissés par la personne restreinte ne seront visibles que par elle-même, jusqu’à ce qu’ils soient approuvés ou supprimés par la "victime".

La personne restreinte ne pourra pas voir si l’autre est actif et ses messages iront automatiquement dans la boîte des indésirables. Instagram explique que derrière cet outil, il y a la difficulté de certain·e·s utilisateur·rice·s à bloquer, arrêter de suivre ou dénoncer un harceleur·euse, surtout quand il y a une relation IRL entre les deux. Les phases de tests de cette fonctionnalité devraient commencer dans les prochains mois, dans quelques pays.

Par Sirine Azouaoui, publié le 10/07/2019

Copié