© Matallana/The Zoe Report

À 68 ans, JoAni Johnson est une des mannequins choisies par Rihanna pour représenter Fenty

La beauté n'a pas d'âge et notre BadGal Riri l'a bien compris.

C’est dans le quartier du Marais, le 24 mai dernier, que Rihanna célébrait l’ouverture d’une boutique éphémère en terres parisiennes. Boutique au sein de laquelle il est possible de dépenser quelques centaines d’euros pour investir dans les produits de sa marque Fenty, fraîchement lancée en collaboration avec le géant du luxe LVMH. Côté promo, la pop star devenue nouvelle prêtresse de la mode entend jouer la carte de l’inclusivité, en témoigne la présence d’une certaine JoAni Johnson pour représenter sa première campagne.

© Glen Luchford pour Fenty

Publicité

Choisie par Rihanna en personne, JoAni Johnson est une des mannequins phares de Fenty, qu’on reconnaît aisément avec son visage anguleux et sa longue chevelure poivre et sel. Et si cette modèle casse les codes, c’est bel et bien parce qu’elle a 68 ans. Un âge peu courant dans un milieu, celui de la mode, où la carrière d’une mannequin décline vers la fin de sa vingtaine.

D’ailleurs, le parcours de JoAni n’a absolument rien de typique. Pour elle, tout a commencé en 2016, alors qu’elle errait dans les artères de Manhattan avec son mari. C’est là qu’elle s’est fait aborder par un photographe qui a demandé à la prendre en photo, raconte-t-elle à Refinery29. Quelques semaines plus tard, un agent l’a contactée pour l’inviter à participer à une vidéo.

© Glen Luchford pour Fenty

Publicité

Un temps hésitante – "Je ne savais pas ce qu’il me voulait, j’étais presque à la retraite" –, elle finit par accepter l’offre avec le soutien de son époux. Elle apparaît ainsi dans une vidéo pour le média féminin Allure, qui récolte un bon buzz sur la Toile et lui ouvre de nouvelles portes dans la foulée.

JoAni Johnson se découvre une vocation inattendue, qu’elle continue d’explorer en l’honneur de son mari, disparu en novembre 2018. "Je dis ça aux gens tout le temps : je fais ça parce qu’il adorait que je le fasse", explique-t-elle dans son interview. "Je sais qu’il aurait aimé que je continue". Elle a tenu parole, la preuve avec sa contribution à la campagne Fenty.

En mettant le grappin sur JoAni pour représenter sa marque, Rihanna prouve que la question de la diversité fait bel et bien partie de ses priorités, notamment dans le milieu du luxe qui a tendance à favoriser une uniformité des corps. Riri, on t’applaudit.

Publicité

Par Florian Ques, publié le 29/05/2019

Copié

Pour vous :