© Cindy Lane

Les cendres des incendies en Australie transformées en aquarelle par une artiste

Une œuvre touchante, pour remercier les donateurs et sensibiliser les internautes à la catastrophe.

Ravagée depuis plusieurs mois par des incendies, l’Australie affiche un lourd bilan : 28 victimes, un million d’animaux tués et six millions d’hectares de végétation partis en fumée. Touchée par la catastrophe, l’artiste australienne Cindy Lane a décidé d’aider son pays à sa manière, en réalisant une aquarelle à partir de cendres issues des feux de brousse. Une démarche originale, qui vise à sensibiliser la population à cette crise sans précédent et encourager aux dons pour secourir la faune en détresse.

Réputée pour ses aquarelles mettant en scène des créatures aquatiques, l’artiste partageait début janvier une œuvre représentant un koala. Dans une vidéo et un post explicatif publié sur Instagram, elle dévoilait comment elle avait transformé des cendres issues des incendies en une peinture, afin de réaliser cette illustration.

Publicité

Cindy Lane a ensuite mis son aquarelle à la disposition des internautes, en haute résolution sur son site. L’aquarelle a, quant à elle, été offerte à un internaute grâce à un tirage au sort dans ses commentaires.

"La crise des feux de brousse est loin d’être terminée. Mais je suis encouragée par la force et la détermination de tous ceux qui se battent pour protéger, sauver et apporter du réconfort. Tous de vrais héros", déclarait l’artiste avant d’encourager les internautes à donner aux associations locales.

La peintre a également ouvert son propre compte Twitter, afin de rejoindre le mouvement #AuthorsForFireys, qui réunit auteur·rice·s et artistes autour d’une collecte de fonds. Lancé par les autrices Emily Gale et Nova Weetman, le hashtag permet aux artistes d’offrir leurs œuvres à l’internaute le plus généreux, contre un reçu de don. Le 20 janvier, soit deux semaines après le lancement de la campagne, près de 450 000 euros avaient été collectés, d’après le Sydney Morning Herald.

Publicité

Par Pauline Allione, publié le 30/01/2020

Pour vous :