© via le compte Instagram de @thankyouatoosa

featuredImage

SOS nostalgie : ce compte Insta compile les meilleures pages de magazines ados vintages

Remember l'époque où on achetait des titres comme Dream'Up pour avoir des posters des L5.

Fut un temps où Paris Hilton était encore pertinente aux yeux des paparazzis, où Britney Spears ne s’était pas encore impulsivement rasé le crâne et cultivait son image de jeune ingénue de la pop, où Beyoncé n’était pas encore Queen B mais seulement Beyoncé des Destiny’s Child. Cette époque sacrée mais révolue, beaucoup de millennials l’ont connue, notamment à travers les magazines pour ados qu’on s’empressait d’acheter chez le buraliste.

Désormais, à travers le compte @thankyouatoosa, on peut plonger tête la première dans la nostalgie de cette période, où l’usage d’Internet ne s’était pas autant démocratisé et où la presse people était le seul moyen de guetter les dernières tendances lancées par Mischa Barton ou Mandy Moore – si ces noms ne vous évoquent pas les classiques Newport Beach et Le Temps d’un automne, on ne peut rien faire pour vous.

Pour la faire simple, ce compte miraculeux recense tout un tas de pages de magazines ados de l’époque (comprendre fin 90’s, début des années 2000), scannées et postées ici pour notre plus grand plaisir. On peut ainsi se délecter devant la titraille bien kitsch de ce genre de publication, mais aussi un style bien particulier de photographies qu’on ne retrouverait sans doute plus aujourd’hui.

Alors oui, c’est une page Insta qui doit surtout ravir nos voisins outre-Atlantique puisque la totalité des magazines sont américains, de ElleGirl à Seventeen en passant par Teen Vogue. Pour autant, il faut croire que cette esthétique s’étend à la culture occidentale dans son ensemble, puisqu’on se souvient volontiers de magazines comme Dream’Up ou Jeune et Jolie qui usaient des mêmes codes graphiques et colorimétriques en France.

En tout cas, une chose est sûre : grâce à @thankyouatoosa, on redécouvre les styles en vogue de ces décennies passées, et c’est un plaisir de croiser un Ashton Kutcher en marcel et collier ras-du-cou ou encore une Solange Knowles âgée de 15 ans qui étreint un énorme ours en peluche. Nostalgie, quand tu nous tiens.

Par Florian Ques, publié le 15/05/2019

Copié