© @TikTokToYouLater

Sur TikTok, des utilisatrices célèbrent leurs complexes en se comparant à des œuvres d'art

Une tendance loin d'être superficielle qui glorifie la diversité et l'acceptation de soi.

La royauté des réseaux sociaux a amené avec elles des vagues de complexes, de dysmorphie et d’uniformisation physique. Instagram, particulièrement, offre un vortex dans une spirale de contenus où s’affichent des corps et des visages tous plus parfaits les uns que les autres. Sur TikTok, les (jeunes) utilisateur·rice·s prennent cependant le contrecoup de cette houle en mettant à l’honneur leurs complexes.

Ce sont, pour la plupart, des jeunes filles qui débutent leur courte vidéo en annonçant leurs complexes – par exemple un "nez aquilin", un "grand front" ou des formes voluptueuses éloignées des standards actuels. Les jeunes femmes, montre Dazed, compilent ensuite des œuvres d’art ou des images d’archive présentant ces mêmes traits physiques, afin de les glorifier plutôt que de les regretter.

Publicité

@brownchicana69

##greenscreen Hispanic/Latina girls stay winning . Sorry ##CoolRanchDance ##jobtips ##fyp ##fyp ##fyp

original sound - jake25.17

Il est également intéressant de noter que, plus qu’une acceptation individuelle de ses complexes, ces publications insistent sur la nécessité de la représentation de différents types de beauté et de visage. Elles sont ainsi plusieurs à raconter avoir longtemps "espéré ressembler aux filles blanches" avant de louer la beauté de leurs ancêtres mexicaines, amérindiennes ou noires, par exemple.

Un nez jugé trop bossu ou une mâchoire longtemps trouvée trop carrée deviennent des fiertés, comme un étendard de son histoire familiale, à l’instar de l’instigatrice de la tendance. @WhiteHair a publié sa première vidéo sur le réseau en indiquant que parfois, elle "enviait les autres" avant "de se souvenir qui [l']avait rendue belle". Un message accompagné d’une série d’images de femmes navajos. Plus tard, une autre utilisatrice a fait suivre une vidéo d’images de femmes juives, les légendant de la sorte : "Rappelez-vous qui vous a créées. Celles qui ne peuvent plus être là."

Publicité

Loin de l’uniformité présente sur d’autres réseaux, TikTok semble être devenu un puits de créativité et de sortie des sentiers battus pour ses utilisateur·rice·s qui appellent à la représentation de la diversité et à l’affirmation positive.

@whitehair

sometimes i envy others but then i remember who made me so beautiful ##greenscreen ##fyp ##native ##indigenous ##nativeamerican ##mmiw ##navajo

♬ original sound - jake25.17
@zigwad

idea from @whitehair in times of conventional beauty, remember who created you. the ones that couldn’t be here.

♬ original sound - jake25.17

Publicité

@madewithreal.ginger

past lives

original sound - jake25.17
@tiktoktoyoulater

aquiline/hooked noses are beautiful & apart of so many nations & cultures around the world and it would be an injustice if i hated mine like i use 2

original sound - jake25.17

Par Lise Lanot, publié le 17/03/2020