© Thinx

Une artiste accuse la marque Thinx d’avoir plagié ses mèmes et œuvres dans une campagne

Quelques mois plus tôt, elle avait été contactée par la marque pour une collaboration qui n’a finalement jamais abouti.

Depuis sa dernière campagne, lancée il y a quelques semaines, la marque américaine de sous-vêtements périodiques Thinx est au cœur d’une polémique. Et pour cause, les photos qui illustrent sa dernière collection sembleraient directement inspirées du travail de l’artiste, musicienne et rappeuse Bunny Michael.

C’est sur Instagram que l’artiste a dénoncé ce qui serait, selon elle, un plagiat de son concept de "moi supérieur", qu’elle utilise à travers des mèmes. Connue pour ses portraits dans lesquels on voit une personne dédoublée interagir et prendre soin d’elle-même, Bunny Michael a été plus que surprise de découvrir que son concept servait la dernière campagne de la collection Crimson de Thinx.

Publicité

© Thinx

Les images publicitaires montrent en effet la comédienne Ilana Glazer allongée sur un canapé, se faire servir du thé et des biscuits par ses doubles, ou encore en train de s’enlacer elle-même.

"Je ne pense en aucun cas être la première personne à prendre des photos de doubles d’elle-même, mais après avoir reçu une demande très confuse de la part de l’entreprise pour mon travail – et après avoir vu qu’ils utilisaient un double dans le contexte du self-care, je sens que je dois m’exprimer. Si les artistes indépendant·e·s ne parlent pas de ces pratiques d’entreprises malhonnêtes, rien ne changera jamais. Thinx, nous devrions tous nous soutenir mutuellement – surtout quand c’est ce que votre société est supposée défendre", peut-on lire dans la publication Instagram de Bunny.

Publicité

Un projet de livre abandonné

© Thinx

Bunny Michael, qui avait donné davantage de détails dans ses stories Instagram, aurait été approchée par Thinx quelques mois plut tôt pour collaborer sur un ouvrage. L’artiste avait ensuite signé un contrat et proposé plusieurs idées à la marque lors d’un échange téléphonique, avant que Thinx ne laisse tomber le projet.

L’artiste, qui affirme qu’"[elle] n’aurait jamais donné [ses] idées gratuitement", s’était simplement vu présenter des excuses de la société et la proposition de contribuer à un blog. Thinx a, pour sa part, nié les accusations de plagiat, rétorquant que les images de sa campagne comportaient non pas une, mais deux à trois entités doubles d’Ilana Glazer.

Publicité

© Thinx

© Thinx

Par Pauline Allione, publié le 10/12/2019

Pour vous :