Une instagrameuse raconte comment elle s’est endettée pour gagner des followers

Le métier d’influenceur·euse fait rêver de nombreux jeunes, ce qui peut parfois les entraîner sur une pente glissante.

On vous avait déjà parlé des risques absurdes que pouvaient prendre certaines personnes pour obtenir quelques abonnés, allant jusqu’à se suspendre dans le vide de manière totalement inconsciente. Il semblerait que d’autres âmes perdues partent dans la course effrénée aux likes, prenant alors des décisions totalement inconsidérées.

C’est notamment le cas de Lissette Calveiro, Américaine de 26 ans, qui a récemment raconté au New York Post comment son envie d’être célèbre sur Instagram l’avait totalement ruinée. En effet, tout a commencé en 2013, quand la jeune femme a quitté Miami, sa ville natale, pour s’installer à New York. Séduite par l’idée d’avoir une vie de rêve et de pouvoir l’étaler sur les réseaux sociaux, elle a dépensé des sommes monstrueuses en brunchs, vêtements et voyages.

Ces dépenses constantes ont creusé une dette importante, car la jeune femme était en stage non rémunéré et seule une partie de ses frais de transport étaient pris en charge par son entreprise. Une fois rentrée dans la vie active, la situation ne s’est pas arrangée, puisque la jeune femme ne voulait pas être photographiée deux fois de suite avec la même tenue et dépensait des sommes considérables pour garnir sa garde-robe.

C’est seulement quelques années plus tard qu’elle a enfin décidé de calmer son rythme de vie, de réduire ses dépenses. Il lui a fallu 14 mois de restrictions pour pouvoir rembourser ses nombreuses dettes. Elle dévoile au New York Post la vérité sur sa prétendue vie de rêve :

"Je vivais au-dessus de mes moyens. Je vivais un mensonge et la dette était une épée de Damoclès au-dessus de ma tête. […] Personne ne parle de ses finances sur Instagram. Cela m’inquiète de voir à quel point les gens se soucient de l’image. J’ai eu beaucoup d’occasions d’arrêter, j’aurais pu investir cet argent dans quelque chose d’autre."

Derrière cette anecdote se cache une problématique plus profonde sur notre besoin de reconnaissance au regard des réseaux sociaux. Si la selfite a récemment été considérée comme une maladie mentale, qu’en est-il de l’addiction aux likes ? Quoi qu’il en soit, en dévoilant son histoire au grand jour, Lissette Calveiro a réussi à faire parler d’elle et à gagner de nombreux abonnés. L’ironie du sort.

Par Lisa Miquet, publié le 08/03/2018