featuredImage

D'impressionnants phénomènes météorologiques australiens immortalisés par Nick Moir

Le photographe Nick Moir, originaire de Sydney, partage sur son compte Instagram les moments où la nature sauvage de l'Australie se déchaîne. 

Le photographe australien Nick Moir s'intéresse de près au climat et aux phénomènes météorologiques. Sur son site Web, on peut ainsi découvrir d'impressionnants clichés qui témoignent de catastrophes naturelles : incendies, tornades, tempêtes sont mises en images par le photographe, qui nous présente un décor apocalyptique. Ses photographies marquantes ont d'ailleurs été récompensées à de multiples reprises. Nick Moir a notamment été lauréat du World Press Photo dans la catégorie météo pour avoir couvert les incendies qui avaient ravagé l'Australie en 2002.

Le photographe prolonge son travail de documentation en partageant régulièrement sur son compte Instagram, nommé Nampix, des images de tempête réalisées cette fois-ci avec son mobile. Si l'esthétique est parfois moins léchée que sur son site Web, ces images sont prises sur le vif et révèlent une Australie différente de celle que l'on a l'habitude de voir. Loin des images de carte postale et des plages à l'eau cristalline, on découvre des nuages denses, des vagues violentes et des lumières dignes d'un décor de fin du monde. Une nature sauvage, à l'état brut.

Une photo publiée par Nick Moir (@nampix) le

Dusty gust front , San Angelo . Texas

Une photo publiée par Nick Moir (@nampix) le

Une photo publiée par Nick Moir (@nampix) le

Une photo publiée par Nick Moir (@nampix) le

Une photo publiée par Nick Moir (@nampix) le

Une photo publiée par Nick Moir (@nampix) le

Une photo publiée par Nick Moir (@nampix) le

Une photo publiée par Nick Moir (@nampix) le

Microburst pounds the Rio Grande in Texas

Une photo publiée par Nick Moir (@nampix) le

Une photo publiée par Nick Moir (@nampix) le

Une photo publiée par Nick Moir (@nampix) le

Une photo publiée par Nick Moir (@nampix) le

Une photo publiée par Nick Moir (@nampix) le

Par Lisa Miquet, publié le 27/09/2016

Copié