L'année 2016 résumée en un photomontage qui rend hommage aux célébrités disparues

Si 2016 pouvait nous rendre au moins David Bowie ou Prince, ce serait bien. 2016, tu as été cruelle et on ne te dit pas merci.

Publicité

Résumer les pertes en 2016 des grandes figures de notre époque, c'est ce qu'a fait l'artiste Christhebarker en une image. Pour rendre hommage à toutes ces icônes perdues, il a réalisé un photomontage qui agit comme une nécrologie, en plusieurs étapes. Depuis novembre 2016, parfois même de semaines en semaines, il devait malheureusement mettre à jour systématiquement la photo en ajoutant un nouveau visage : Prince, David Bowie, Leonard Cohen, Zaha Hadid, Alan Rickman, Anton Yelchin, ou Muhammad Ali. Son travail a débuté en novembre et la dernière version date du 26 décembre, après la mort de George Michael qui est venue tout chambouler. Chris Barker confie au magazine Huffington Post :

"Beaucoup de gens pensaient que Bowie était la 'colle' qui maintenait l'univers en place. Et il est vrai que depuis sa mort, tout part dans tous les sens. Cette année manquait terriblement d'humour. Quand vous pensez que ça ne peut pas être pire, ça le devient. Je n'ose pas imaginer qui est le prochain et je ne veux pas ça pour l'année prochaine."

Publicité

En plus des nombreuses personnalités décédées, l'artiste a subtilement placé des moments qui ont marqué 2016 (mais d'une importance bien différente) : le Brexit, le logo du club brésilien de Chapecoense, le changement de taille du Toblerone, le retour de la DeLorean, la victoire de Donald Trump avec une casquette "Make America Great Again", ou encore un Samsung Galaxy Note 7 totalement brûlé.

L'inspiration initiale

beatles

La pochette de l'album des Beatles, Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band (1967).

Comme base, Chris a choisi la mythique pochette des Beatles, pour leur album Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band (1967). Fleurie, chargée et colorée, cette pochette permet de pouvoir rassembler pas mal de gens et donc, de pouvoir réaliser un photomontage bien dense pour une année assez remplie. En voulant changer totalement l'identité visuelle de leurs pochettes, les Beatles, à l'époque, avaient envie de rassembler des personnes célèbres à leur propre enterrement. On peut d'ailleurs voir un tapis de fleurs former leur nom, sur un tas de terre et une poupée portant une robe où on peut lire : "Welcome The Rolling Stones", comme pour leur laisser la place.

Publicité

Comme un beau et funeste portrait de famille, les célébrités présentes sont pas mortes comme la version de 2016, mais ce sont celles, vivantes ou défuntes, qui ont inspiré le groupe et sans qui les Beatles n'auraient pas été les Beatles : on remarque Marlene Dietrich, Bob Dylan, Edgar Allan Poe, Lewis Carroll, Marlon Brando, Marilyn Monroe... L'idée de la mort se retrouve dans le contexte de l'enterrement mais aussi dans le fait que les fans analysaient cette pochette comme étant la mort prochaine des Beatles, et la séparation du groupe. Ils arborent des tenues et chapeaux disparates (contrairement à leurs costumes habituels et uniformes) à côté de poupées de cire grandeur nature les représentant à leurs débuts, comme s'ils assistaient à leur propre fin. Effectivement, le groupe se séparait trois ans après, en 1970, après l'annonce du premier album solo de John Lennon.

Contrairement au photomontage de cette année, la pochette des Beatles n'en est pas un : ils posent en réalité devant des silhouettes à taille humaine qui ont été imprimées sur du carton et découpées. Il y a également des statues réelles. Tout cela est le travail de Peter Blake, pionnier dans le pop art, du producteur Robert Fraser et du photographe Michael Cooper. La conception du décor a duré deux semaines et la session de photo, plusieurs heures. Les Beatles ont tous participé à l'élaboration de la pochette en faisant part de leurs inspirations au producteur, sauf Ringo Starr.

Faute de moyens équivalents et vivant au XXIe siècle, on peut penser que c'est sans doute pour ces raisons que Christhebarker a tout simplement préféré utiliser Photoshop pour composer son montage. Il a annoncé qu'il ne commercialiserait pas cette image : "Comme un photographe me l'a dit, ça ne serait pas très éthique de profiter de quelque chose qui utilise l'image de ces personnes (mortes), c'est pourquoi je demande aux gens de faire des dons."

Publicité

La scène d'enterrement, la mort du groupe, tout cela rejoint l'idée morbide du photomontage de 2016, élaboré par Christhebarker de manière pertinente. Coïncidence liée à Noël ou à son photomontage plus que viral qui a ravivé l'engouement pour le groupe, Lemon Beats tweetait quelques semaines après les premiers montages : "Aujourd'hui, Sgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band est de nouveau #1 des classements UK depuis 25 semaines."

Les différentes étapes de ce photomontage-hommage

Plusieurs étapes ont jalonné le travail de Christhebarker dans l'élaboration de ce montage. Il a d'abord fallu "nettoyer" la pochette des Beatles, ensuite, il a voulu jouer au jeu du "Qui-est-ce ?" avec des silhouettes blanches ajoutées sur cette pochette et indiquant des numéros. Dans la même lancée, en novembre, il a aussi révélé une première version et les noms qui se référaient à chaque numéro et silhouette. Le 9 décembre, il pensait avoir fini son montage, donc il réalise un montage qu'il pense final, après plusieurs versions. Mais... George Michael meurt le 25 décembre, ce qui implique l'ajout de son portrait le 26 décembre, en oubliant tout de même Franca Sozzani, la rédactrice en chef de Vogue Italia, qui nous a quittés le 22 décembre dernier. On espérait cette fois-ci que ce serait la dernière mort à affronter pour cette année mais non, il y a eu Carrie Fisher, qu'il va sûrement ajouter très bientôt.

Le nettoyage de la pochette avec quelques premiers éléments, le 18 novembre

Le jeu du "Qui est-ce ?" et la révélation des noms avec un premier montage, le 13 décembre

Un deuxième montage qu'il pensait être final, le 9 décembre, avec l'ajout de l'astronaute américain John Glenn

La mort de George Michael, ajouté au premier rang (et bien d'autres disparus au dernier rang) sur ce troisième montage, le 26 décembre.

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 28/12/2016

Copié

Pour vous :