© Snezhana von Buedingen

5 artistes récompensés par Getty Images pour leurs photos montrant la réalité du handicap

Une bourse créée pour donner de la visibilité aux personnes atteintes de handicap.

L’agence de photographie Getty a annoncé en ce début décembre les cinq lauréat·e·s de sa bourse créative dédiée au handicap. L’objectif de cette bourse est de donner de la visibilité à des histoires souvent invisibilisées, tout en aidant financièrement des photographes.

Le programme, nommé "Disability Stories" ["Histoires d’invalidités", ndlr], ambitionne d’encourager à montrer "la réalité des personnes en situation de handicap à travers la photographie". Les 40 000 dollars en jeu (15 000 dollars pour la première place, 10 000 pour la deuxième place et 5 000 pour chacune des trois dernières places) ont été alloués d’après le verdict d’un jury composé de professionnel·le·s de "l’industrie créative et de militant·e·s pour les droits des personnes ayant un handicap"

Publicité

Première place : Adopted Family de Nolan Trowe

Publicité

© Nolan Trowe

Nolan Trowe a obtenu la première place de la bourse Getty grâce à sa série Adopted Family, qui documente les réunions d’un groupe de dix personnes handicapées "qui […] discut[ent] des droits et de la représentation des personnes handicapées".

Le travail de Nolan Trowe avait déjà été mis en lumière par le New York Times pour son reportage photo sur des athlètes handicapé·e·s ainsi que pour Revelations in a Wheelchair, une série réalisée alors qu’il retrouvait l’usage de ses jambes et passait ses derniers moments en fauteuil. Sensible aux différences de traitement et de perception d’autrui lorsqu’il était encore en fauteuil, il avait souhaité montrer le point de vue de quelqu’un en situation de handicap physique dans la ville de New York.

Publicité

Deuxième place : Sophie at Work de Snezhana von Buedingen 

© Snezhana von Buedingen

Depuis 2017, Snezhana von Buedingen suit une jeune Allemande prénommée Sophie. Depuis le prisme de son appareil, la photographe d’origine russe documente les "hauts et les bas" de la vie de Sophie et de sa famille. L’artiste s’intéresse au passage à l’âge adulte de la jeune femme – qui s’émancipe de sa famille tout en ayant besoin d’elle "pour surmonter les défis du quotidien" –, à l’instar de sa première relation amoureuse. 

Troisième place ex-aequo : Beyond 4 Foot 10 Inches d’Adetona Omokanye, Metronome d’Isabel Alexander et Beneath the Skin de Jacqueline Foss

Adetona Omokanye s’est intéressé aux personnes atteintes de nanisme, afin de voir plus loin que leur taille, de "déconstruire les stéréotypes socioculturels [les visant] dans les médias et la publicité" et d’offrir un projet artistique à des personnes souvent écartées de ce genre de créations visuelles.

Publicité

© Adetona Omokanye

De son côté, Isabel Alexander a été récompensée pour son livre Metronome, un projet centré autour de son frère, autiste, de sa vie personnelle et de ses rapports aux autres.

© Isabel Alexander

Depuis Baltimore, Jacqueline Foss "utilise la thérapie par autoportrait pour exprimer ce que signifie la vie avec des maladies chroniques". Sa série Beneath the Skin lui a valu l’obtention d’une bourse de 5 000 dollars.

© Jacqueline Foss

Par Lise Lanot, publié le 04/12/2019

Copié

Pour vous :