© Nasa/Lee Wingfield

Cette "attaque d’aliens" était en réalité une expérience scientifique de la Nasa

La Nasa a recréé les effets lumineux d'une aurore boréale, ce qui a bien troublé les observateurs du ciel norvégien ce soir-là.

Le vendredi 5 avril au soir, un photographe et astronome amateur du nom de Michael Theusner s’est retrouvé bien surpris lorsque le ciel norvégien qu’il observait s’est vu traversé par "deux points orange" avant que n’apparaissent "d’étranges lumières colorées [et] des nuages qui grossissaient à vue d’œil". Le photographe raconte que, ne voyant aucune explication rationnelle au phénomène, il a d’abord cru à "une attaque extraterrestre", rapporte PetaPixel.

Étonné par ces couleurs et formes improbables apparaissant au-dessus de lui, Michael Theusner a réalisé une spectaculaire vidéo en time-lapse de ce prodige des cieux.

Publicité

Finalement, l’explication est beaucoup plus cartésienne que prévu. Ce même soir, la Nasa lançait deux fusées-sondes depuis Andøya, son centre spatial situé au nord de la Norvège, dans le cadre d’une expérience scientifique nommée AZURE. Sous ce charmant acronyme, qui signifie "Auroral Zone Upwelling Rocket Experiment", se cache une étude sur les échanges d’énergie des aurores boréales, qui consiste à recréer leurs effets dans le ciel.

L’agence aéronautique a donc envoyé deux fusées dotées d’instruments de mesures et larguant des gaz colorés (un mélange de triméthylaluminum, de barium et de strontium mixture) qui s’ionisent au contact de la lumière du soleil, créant ainsi ces masses presque fluo.

Publicité

Les "nuages colorés" décrits par Michael Theusner étaient donc finalement des outils permettant aux chercheurs de "suivre le cheminement de particules neutres et chargés d’ions du vent solaire" et d’en apprendre ainsi davantage sur les échanges d’énergie entre les différentes couches de l’atmosphère.

Michael Theusner n’est pas le seul amoureux des cieux polaires à s’être retrouvé perplexe devant ces mouvements inhabituels et de nombreux autres amateurs, qui n’étaient pas forcément au courant des projets de la Nasa, ont immortalisé l’instant.

Publicité

© Nasa/Lee Wingfield

Publicité

Par Lise Lanot, publié le 18/04/2019

Copié

Pour vous :