© Amnesty International/VMLY&R

Cette campagne percutante dénonce les horreurs de la guerre en Syrie

"En Syrie, la pire des catastrophes naturelles, c'est l'homme."

En 2011, le peuple syrien tentait d’exprimer toute l’ampleur de la souffrance et de la misère causées par quarante années sous l’emprise dictatoriale de la famille el-Assad. Depuis bientôt dix ans, les Syriens font face à une guerre civile, menée par le fils el-Assad, Bachar, ayant tué plus d’un demi-million de personnes et forcé une douzaine de millions d’autres à quitter leur pays, leur foyer et leurs proches.

Les combats internes et les frappes internationales détruisent des vies mais aussi les somptueux paysages du pays. Des sites patrimoniaux classés à l’UNESCO, tels que les célèbres colonnes antiques de Palmyre ou le château médiéval de Homs, le krak des chevaliers, ont ainsi disparu après avoir résisté au passage de plusieurs centaines d’années.

À voir aussi sur Cheese :

Pour voir les vidéos Konbini, merci de désactiver AdBlock.

"817 années sans tremblements de terre. En Syrie, la pire des catastrophes naturelles, c’est l’homme." (© Amnesty International/VMLY&R)

Pour une campagne de sensibilisation aux atrocités syriennes, Amnesty International a d’ailleurs souligné ce dernier point : à l’origine des ruines des villes syriennes, c’est bien le fait des hommes et non celui de la nature.

Sur des photographies représentant des immeubles effondrés et des amas de pierres et de bois, l’agence chilienne auteure du projet, VLMY&R, a inscrit le nombre d’années depuis lesquelles le territoire n’a pas connu de cataclysmes naturels. Le pays a beau ne pas avoir subi de tremblements de terre depuis 817 années, ou de tsunamis, ni d’ouragans depuis 1319 ans, la campagne rappelle qu’en Syrie, "la pire des catastrophes naturelles, c’est l’homme."

Publicité

Après huit ans de conflits et de conditions de vie misérables, la situation syrienne est malheureusement souvent passée sous silence. Les actions d’Amnesty International veillent ainsi à ce que la barbarie ne tombe pas dans l’oubli collectif.

"1319 années sans tsunamis. En Syrie, la pire des catastrophes naturelles, c’est l’homme." (© Amnesty International/VMLY&R)

"1319 années sans ouragans. En Syrie, la pire des catastrophes naturelles, c’est l’homme." (© Amnesty International/VMLY&R)

Par Lise Lanot, publié le 21/05/2019

Copié

Pour vous :