© University of Science and Technology of China

Un nouvel appareil peut désormais prendre des photos à 45 kilomètres de distance

Et non, chers amis stalkers, cet appareil n'est pas encore commercialisé.

Outre les drones et les satellites qui appartiennent à une catégorie à part, la photographie à longue distance demeure un véritable challenge à l’échelle terrestre. Mais c’est peut-être en passe de changer grâce à l’Université de sciences et technologie de Chine, et plus précisément à Zheng-Ping Li et son équipe de l’université de science et technologie de Chine. En effet, ces derniers ont trouvé le moyen de capturer des images haute définition à une distance de 45 kilomètres.

Le piège lorsqu’on s’aventure à réaliser des clichés à une telle distance, c’est très souvent la pollution qui peut brouiller la vision de l’objectif dans un contexte urbain. Les chercheurs chinois évoqués plus haut sont parvenus à contourner ce problème. Pour ce faire, ils ont combiné l’usage de photodétecteurs particuliers, qui se focalisent sur la capture de photons uniques, avec un algorithme d’imagerie informatique. Tout un processus qui consiste à regrouper les données ainsi récupérées pour aboutir à des photos d’une excellente résolution.

Publicité

© University of Science and Technology of China

Sur le papier, l’exercice n’est pas si complexe que ça puisqu’il se base sur une technique de télédétection par laser. Grosso modo, il s’agit d’illuminer le sujet qu’on souhaite photographier avec une lumière laser pour ensuite créer une image en passant par la lumière qui est reflétée. À grande distance, les photons reflétés par le sujet retournent jusqu’au détecteur en un temps imparti : les photons qui arrivent au-delà de ce laps de temps se voient alors ignorés. Autrement dit, c’est grâce à cette fenêtre de temps que l’appareil peut réduire le bruit ambiant, garantissant une image finale de meilleure qualité au bout du compte.

Bien entendu, tout le procédé mis en place par Zheng-Ping Li et son équipe de chercheurs ne se limite pas à ça et demeure plus compliqué à appréhender dans sa globalité. Leur travail signe néanmoins une avancée conséquente pour le secteur de l’imagerie informatique, qui a notamment pour but de générer des images avec le moins de données possibles.

Publicité

Là où certain·e·s risquent de déchanter, c’est quand on apprend que ce progrès pourrait servir à faciliter la reconnaissance faciale, entre autres fonctionnalités. En effet, l’appareil photo en question ne serait pas plus grand qu’une boîte de chaussures, en faisant un outil facilement déplaçable. En conclusion, on se réjouit de cette avancée, mais on garde en mémoire le fameux adage 2.0 : Big Brother is watching you, même à 45 kilomètres à l’horizon.

Par Florian Ques, publié le 13/05/2019

Copié

Pour vous :