© Denisse Ariana Pérez

La beauté des hommes albinos en Tanzanie sublimée par Denisse Ariana Pérez

En Tanzanie, un bébé sur 1 400 naît albinos.

Aujourd’hui encore, sur le continent africain, les personnes nées albinos sont discriminées, persécutées, pourchassées. Pourtant, la photographe Denisse Ariana Pérez, qui a photographié des hommes albinos en Tanzanie, ne souhaitait pas se focaliser sur cette histoire douloureuse.

Comme elle le dit sur son site, sa série "n’illustre pas la ségrégation, les abus, le démembrement et le meurtre – alimentés par des sorciers et une conviction que les personnes atteintes d’albinisme, en particulier les enfants, détiennent des pouvoirs magiques – auxquels la communauté est confrontée". Au lieu de ça, son travail illustre la beauté d’une communauté marginalisée.

Publicité

© Denisse Ariana Pérez

Des portraits lumineux

Pour réaliser ce projet intitulé Albinism, albinism, trois jeunes hommes albinos sont passés devant l’objectif de Denisse Ariana Pérez. Ils s’appellent Nasibu, Emmanuel et Joseph : les deux premiers sont étudiants, et Joseph est volontaire à la Hope Delivery Foundation (qui vient en aide aux groupes marginalisés en Tanzanie), rapporte Dazed. Leurs portraits gorgés de lumière laissent une impression d’apaisement, renforcée par les paupières closes des modèles et l’eau calme qui les entoure.

Née dans les Caraïbes et aujourd’hui installée à Copenhague, l’artiste affiche la volonté de magnifier ces hommes discriminés car atteints d’albinisme, une anomalie génétique héréditaire qui dépigmente la peau et cause un déficit de la production de mélanine. L’ensemble des images a été réalisé en Afrique de l’Est, et plus précisément en Tanzanie (à Dodoma), où un bébé sur 1 400 naît albinos. Un chiffre élevé, puisque la moyenne nationale est d’un sur 20 000.

Publicité

© Denisse Ariana Pérez

© Denisse Ariana Pérez

© Denisse Ariana Pérez

Publicité

© Denisse Ariana Pérez

© Denisse Ariana Pérez

© Denisse Ariana Pérez

Publicité

© Denisse Ariana Pérez

© Denisse Ariana Pérez

© Denisse Ariana Pérez

© Denisse Ariana Pérez

© Denisse Ariana Pérez

© Denisse Ariana Pérez

Par Pauline Allione, publié le 17/09/2019

Copié

Pour vous :