© Capture d’écran Youtube/Yichang Shih

Bientôt la fin des visages déformés sur les selfies ?

Un groupe de chercheurs a mis au point un algorithme capable de rendre leur naturel aux visages déformés sur les photos.

À chaque fois, c’est la même rengaine : on veut prendre en photo un groupe d’amis ou encore notre propre tête devant un beau paysage. On se met en mode "selfie", on clique, la photo est prise, tout le monde y est mais les visages qui se trouvent sur les côtés ont l’air légèrement déformés. Les objectifs "grand-angle" qui se trouvent sur nos smartphones sont bien pratiques, mais ont ce vilain défaut de tordre nos traits divins.

Mais c’est peut-être bientôt la fin des selfies ratés, car un groupe de chercheurs de Google et du MIT a trouvé la solution. L’algorithme permettrait de corriger ces déformations de visage ou de paysage pour de bon. Les scientifiques ont planché sur les failles des grands-angles qui étirent, déforment ou "écrasent" les visages, un phénomène que l’on appelle l’anamorphose.

Publicité

Un algorithme efficace contre les déformations

Publicité

(© Capture d’écran YouTube/Yichang Shih)

Pour obtenir des portraits fidèles à la réalité, ce groupe a mis au point un algorithme qui permet un maillage global de l’image et effectue des corrections sur les traits déformés, sans changer l’arrière-plan. Avant cela, il existait bien d’autres solutions, précise l’article, mais il fallait des talents professionnels de retouches photo ou de grosses manipulations de l’image, ce qui pouvait introduire de nouvelles distorsions.

Les chercheurs ont fait des tests sur différents selfies et photos de groupe, et l’algorithme fonctionne, avec des angles de vue allant de 70 à 120 degrés. Il pourrait même fonctionner en temps réel. Quand on sait que les trois scientifiques à la tête de la recherche sont employé·e·s par Google, on se dit que cette fonction pourrait peut-être bientôt apparaître dans les prochains smartphones du géant californien.

Publicité

(© Capture d’écran YouTube/Yichang Shih)

Par Sirine Azouaoui, publié le 02/07/2019

Copié

Pour vous :