Ça y est : on a des photos nettes d’un des astres les plus reculés du Système solaire

Ces photographies pourraient nous donner des informations quant à la formation de notre Système solaire.

© Nasa/Laboratoire de physique appliquée de l’université Johns Hopkins/Southwest Research Institute

New Horizons, une sonde de la Nasa, a vécu un Nouvel An productif. Dans la nuit du 31 décembre 2018 au 1er janvier 2019, elle a enregistré presque un millier d’images d’Ultima Thule. Sous ce nom poétique, qui signifie "au-delà du monde connu", se cache un des astres les plus éloignés de notre Terre – à l’intérieur de notre Système solaire et à notre humble connaissance.

Publicité

La Nasa a découvert Ultima Thule en 2014. L’astre mesurerait environ 30 kilomètres de diamètre, explique l’équipe du laboratoire de physique appliquée de l’université Johns Hopkins. En 2017, les astronomes ont déduit qu’il avait la forme d’une étoile binaire à contact – qui lui donne des allures de bonhomme de neige de l’espace, comme l’ont remarqué les internautes. La teinte rougeâtre d’Ultima est obscure, chose normale puisque sa surface ne reçoit qu’environ 0,05 % de la lumière du Soleil que perçoit la Terre.

Des images de plus en plus nettes

Les premières images couleur d’Ultima Thule. (© Nasa/Laboratoire de physique appliquée de l’université Johns Hopkins/via PetaPixel)

Situé à environ 6,4 milliards de kilomètres de la Terre, l’objet céleste se trouve aux confins de notre Système solaire, ce qui fait un petit bout de chemin, puisque ce dernier englobe tout de même notre Soleil, 8 planètes, 5 planètes naines, 406 satellites, 715 000 astéroïdes, 3 400 comètes et des milliers d’autres petits corps.

Publicité

Cette distance explique pourquoi les photographies capturées par la sonde mettent tant de temps à nous parvenir. Si elles enthousiasment tant les scientifiques, c’est parce que les lobes d’Ultima Thule présentent des "motifs clairs et obscurs à l’origine inconnue, qui pourraient donner des indices quant à la façon dont le tout s’est assemblé lors de la formation du Système solaire", détaille un message posté sur le compte Twitter de l’université Johns Hopkins.

La Nasa a déclaré que les images de New Horizons étaient actuellement "filtrées" afin d’améliorer leur qualité. De nouvelles images nous parviennent donc petit à petit, qu’elles soient colorées ou plus précises. La haute résolution de ces nouvelles images apporte des informations importantes aux chercheurs, qui supputent désormais qu’Ultima serait "le fruit d’une collision de deux astres à l’aube du Système solaire", rapporte RTL. Prises à un endroit de l’univers situé à des années-lumière de notre chère petite Terre, ces photographies nous feraient presque toucher les étoiles.

Une version d’Ultima Thule par un artiste de la Nasa. (© Nasa/Laboratoire de physique appliquée de l’université Johns Hopkins)

Publicité

Par Lise Lanot, publié le 29/01/2019

Copié

Pour vous :