© Chloé Vollmer-lo

Chloé Vollmer-Lo met en images les souvenirs des Parisiens dans leur ville

Avec Souvenirs de Paris, Chloé Vollmer-Lo immortalise les souvenirs de dizaines de Parisiens et mélange les petites histoires avec la grande.

© Chloé Vollmer-Lo

Parisienne depuis dix ans, Chloé Vollmer-Lo a, un jour, regardé sa ville d’adoption d’un autre œil. En passant devant Notre-Dame, observant les gargouilles et la rosace, elle s'est émerveillée face à la richesse historique de la capitale, consciente qu’un jour Victor Hugo avait probablement emprunté ces mêmes rues avec un roman en tête.

Publicité

Elle pensa aussi à ses propres souvenirs dans le quartier et se rappela son premier chagrin d’amour, lorsqu’elle était âgée de 15 ans. Elle prit soudainement conscience que Paris pouvait revêtir deux couches d’histoire : l’histoire de France, et les histoires personnelles de tout un chacun vivant dans la capitale. Elle nous raconte :

"Toutes ces couches d’histoire superposées m’ont filé le vertige. Je me suis dit que chaque centimètre carré était potentiellement chargé de souvenirs super forts pour des tas de gens… Et qu’on n’en sait rien. D’un côté les vieilles pierres, qui font de Paris une ville-musée, mais aussi les murs anonymes et moches auxquels personne ne prête attention.

Tous ces endroits sont – et ont été, à travers les époques – des déclencheurs de souvenirs pour des tas de gens. Ça m’a fascinée, alors j’ai eu envie d’apprendre quelques-unes de ces histoires."

La photographe a donc lancé un appel sur les réseaux sociaux, proposant à toutes les personnes qui avaient un souvenir fort à Paris de la contacter. Durant plusieurs mois, elle a parcouru les quatre coins de la capitale pour mettre en images les souvenirs d’inconnus.

Publicité

"La plupart de ces histoires m’ont marquée, et les gens qui les portaient aussi. Certaines prises de vues ont vraiment été chargées d’émotion. Depuis, quand je repasse dans ces endroits, je suis envahie par les souvenirs que j’ai shootés. Il y en a certains dont on ne m’a donné la clé que plusieurs jours, semaines ou mois après le shooting, alors c’est difficile de faire la part des choses."

Des souvenirs à chaque coin de rue

D’un point de vue de l’image, la photographe a fait le choix judicieux d’utiliser un flash déporté, ce qui lui permet de mettre en lumière l’individu et de donner un peu moins d’importance au décor. L’humain se trouve donc au cœur du projet. Un élément essentiel pour la photographe, qui a dû faire face à des histoires personnelles parfois très douloureuses :

"Il y a un souvenir, sur le Pont au Change, qui parle de l’envie de mourir et du fait d’être sauvé par un choc esthétique. Dans ce cas précis, un choc esthétique provoqué par Paris, justement. Finalement, je trouve ça assez méta ! Et tellement beau, comme idée.

Ce n’est peut-être pas le souvenir le plus spectaculaire de la série, mais il résume quelque chose de cette fascination pour la ville, et de la contribution de chacun, anonyme, invisible, à l’épaisseur de son histoire."

Publicité

Alors que la photographe voulait sortir des clichés sur Paris, souvent vue comme une capitale glamour ou comme la ville de l’amour, elle s’est rapidement fait dépasser par son propre projet, car les souvenirs marquants tournent souvent autour de thématiques amoureuses :

"En tout cas, ce qui me frappe, c’est que cette série parle finalement énormément d’amour : beaucoup de ruptures, de premiers baisers, d’étreintes… Et paf, je retombe dans le cliché de 'Paris, ville de l’amour', raaah !"

Tous ces souvenirs en images sont rassemblés sur une carte interactive. Pour vous y balader, il suffit de vous rendre sur le site Web de la photographe.

Publicité

© Chloé Vollmer-Lo

© Chloé Vollmer-Lo

© Chloé Vollmer-Lo

© Chloé Vollmer-Lo

© Chloé Vollmer-Lo

© Chloé Vollmer-Lo

© Chloé Vollmer-Lo

© Chloé Vollmer-Lo

© Chloé Vollmer-Lo

© Chloé Vollmer-Lo

© Chloé Vollmer-Lo

Par Lisa Miquet, publié le 25/01/2018

Copié

Pour vous :