La COP22 a organisé une exposition pour sensibiliser au réchauffement climatique

Une exposition des 100 meilleures photos de ce concours écologique est en ce moment à voir, à la COP22 de Marrakech, pour prendre conscience des dégâts du réchauffement climatique.

Un ours solitaire assis sur une des îles Barter en Alaska. Il n'y a plus de neige alors qu'à cette période de l'année, il devrait. © Patty Waymire.

"Pas de neige, pas de glace ? Un ours solitaire assis sur une des îles Barter en Alaska. Il n'y a plus de neige alors qu'à cette période de l'année, il devrait." (© Patty Waymire)

Climate Change : In Focus : c'est le nom de la compétition internationale qui a été mise en place par le célèbre photographe Henry Dallal pour la COP22, et qui a lieu en ce moment à Marrakech. Il faut noter que Henry a été le curateur d'une exposition précédente qui a eu lieu à la COP21 de Paris.
Après l'appel aux soumissions, une exposition a été organisée pour présenter les 100 meilleures photos de ce concours et pour sensibiliser les grands dirigeants et les experts au réchauffement climatique. Seulement les participants à la COP22 pourront voir ces images. Et même si ces photographies seront vues par un public assez adulte, le but de la compétition était d'avoir les points de vue de jeunes candidats. Henry Dallal confie à CNN :

Publicité

"Il y a les grands leaders du monde entier, la presse, les ONG qui se rassemblent pendant ce grand événement écologique. Mais les jeunes n'ont pas de voix. Et j'ai pensé qu'aujourd'hui, tout le monde a un appareil photo dans son smartphone et que pour prendre une photo, on n'a plus besoin d'être un professionnel. Tout le monde peut le faire."

Pour les enfants de 7 ans à 13 ans qui ont soumis leurs photos, la sélection a été faite par la Lucie Foundation. Et pour les 13 ans et plus, la sélection a été réalisée par National Geographic à travers leur communauté Your Shot. Toutes les compétences ont pu être représentées, de semi-professionnel à amateur. On vous laisse découvrir ces images difficiles qui reviennent sur les catastrophes écologiques de cette année et les problèmes liés au changement climatique qui persistent.

"Dans un récent voyage en Indonésie, nous avons été déçus de voir autant d'anémones blanchies. On s'attendait à voir des coraux blancs mais pas des anémones. On ne pensait pas qu'elles étaient victimes de la montée des températures en milieu océan" confie la photographe Diana Paboojian.

"Un habitat mourant. Lors d'un récent voyage en Indonésie, nous avons été déçus de voir autant d'anémones blanchies. On s'attendait à voir des coraux blancs mais pas des anémones. On ne pensait pas qu'elles étaient victimes de la montée des températures en milieu océan." (© Diana Paboojian)

Publicité

Des empereurs qui font face à une craquelure de la glace à côté de la McMurdo Station, en Antarctique. © Kira Morris.

"Des empereurs qui font face à une craquelure de la banquise à côté de la McMurdo Station, en Antarctique." (© Kira Morris)

Une otarie allongée près de grandes craquelures dans la banquise à côté de Ross Island, en Antarctique. © Kira Morris.

"Une otarie allongée près de grandes craquelures dans la banquise à côté de Ross Island, en Antarctique." (© Kira Morris)

"Une femme affectée par une inondation à Islampur (Jamalpur, Bangladesh), qui se dirige avec son rameau près d'un endroit sec où elle pourra se protéger. Le Bangladesh est un des pays le plus touché par le changement climatique" confie le photographe Probal Rashid.

"Survivante du climat. Une femme affectée par une inondation à Islampur (Jamalpur, Bangladesh), qui se dirige avec son rameau près d'un endroit sec où elle pourra se protéger. Le Bangladesh est l'un des pays les plus touchés par le changement climatique." (© Probal Rashid)

Publicité

"Ces animaux ont trouvé une cachette secrète dans cette ferme qui jette les oranges tombées des arabes à 7km des vergers pour contrôler les récoltes. C'est la fin d'un hiver long et sec, aggravé par le réchauffement climatique qui rend les hivers plus longs et plus secs, et les étés plus chauds, sans pluie. Ces animaux se comportent différemment avec les babouins et les phacochères qui se nourrissent après la tombée de la nuit" confie le photographe Jetje Japhet.

"Désespoir. Ces animaux ont trouvé une cachette secrète dans cette ferme qui jette les oranges tombées des arbres à 7 km des vergers pour contrôler les récoltes. C'est la fin d'un hiver long et sec, aggravé par le réchauffement climatique qui rend les hivers plus longs et plus secs, et les étés plus chauds, sans pluie. Ces animaux se comportent différemment avec les babouins et les phacochères qui se nourrissent après la tombée de la nuit." (© Jetje Japhet)

"J'étais en expédition pour explorer l'archipel de Franz Josef Land. Il y avait une station polaire où les gens ramenaient des chiens de garde pour attaquer les ours polaires. L'été est compliqué pour les ours. Ces dernières années de réchauffement climatique dans l'Arctique, on a vu beaucoup de fonte de glace, ce qui est critique pour les ours qui ne chasse que sur la glace. Les ours encore présents sur la banquise sont obligés de se contenter de plus faibles rations et d'aller sur près des camps des hommes" confie le photographe Vladimir Melnik.

"Un contre cinq. J'étais en expédition pour explorer l'archipel de Franz Josef Land. Il y avait une station polaire où les gens ramenaient des chiens de garde pour attaquer les ours polaires. L'été est compliqué pour les ours. Ces dernières années de réchauffement climatique dans l'Arctique, on a vu beaucoup de fontes de glaces, ce qui est critique pour les ours qui ne chassent que sur la glace. Les ours encore présents sur la banquise sont obligés de se contenter de plus faibles rations et d'aller plus près des camps des hommes." (© Vladimir Melnik)

"Cette photo a été prise dans l'Ouest du Bengal, dans le district de Puruliya. Il s'agit d'une zone de sécheresse qui, en été, provoque des problèmes d'eau" - © Ujjal Das.

"Craqué. Cette photo a été prise dans l'ouest du Bengal, dans le district de Puruliya. Il s'agit d'une zone de sécheresse qui, en été, provoque des problèmes d'eau." (© Ujjal Das)

Publicité

"À Gers en France, un réservoir d'irrigation approvisionne un champ de monocultures. Ici, le tourisme se fait principalement autour du tourisme culinaire" - © Matuf Ikhsan.

"À court d'eau. À Gers en France, un réservoir d'irrigation approvisionne un champ de monocultures. Ici, le tourisme se fait principalement autour du tourisme culinaire." (© Matuf Ikhsan)

"À la recherche de verdure. Cette partie du Rajasthan est très affectée par la chaleur et la sécheresse à cause du manque de pluies. Ce réchauffement des températures complique l'élevage du bétail" - © Riddhima Singh Bhati.

"À la recherche de verdure. Cette partie du Rajasthan est très affectée par la chaleur et la sécheresse à cause du manque de pluies. Ce réchauffement des températures complique l'élevage du bétail." (© Riddhima Singh Bhati)

"Le problème du réchauffement climatique est la densité de l'air qui peut être causée par des particules générées par des produits de combustion. Le ciel est de plus en plus chargé et nous empêche de voir les étoiles dans les zones urbaines" - © Leung Ka Wa.

"Des étoiles qui disparaissent. Le gros problème du réchauffement climatique est la densité de l'air, qui peut être causée par des particules générées par des produits de combustion. Le ciel est de plus en plus chargé et nous empêche de voir les étoiles dans les zones urbaines." (© Leung Ka Wa)

"Cette vue aérienne du village flottant Chong Kneas, au Tonle Sap Lake (Cambodge), démontre que le lac est perturbé par la montée des températures et le changement des précipitations" - © Stuart Chape.

"Cette vue aérienne du village flottant Chong Kneas, au Tonle Sap Lake (Cambodge), démontre que le lac est perturbé par la montée des températures et le changement des précipitations." (© Stuart Chape)

"Les glaciers d'Islande disparaissent vite. Depuis 2000, ces glaciers ont perdu 12% de leur taille, en moins de 15 ans. Ici, nous voyons la guide Hanna Pétursdottir admirant une grotte de glace dans le glacier Svínafellsjökull qui fond de plus en plus à cause du réchauffement climatique" - © Tom Schifanella.

"Les glaciers d'Islande disparaissent vite. Depuis 2000, ces glaciers ont perdu 12 % de leur taille en moins de 15 ans. Ici, nous voyons la guide Hanna Pétursdottir admirant une grotte de glace dans le glacier Svínafellsjökull qui fond de plus en plus à cause du réchauffement climatique." (© Tom Schifanella)

"Vie et mort. Ces derniers ours polaires ont été découverts sur une des îles du nord de Svalbard (Norvège). On ne sait pas si l'ours est mort de famine ou de vieillesse mais la bonne santé de ces dents nous fait plus penser à la famine" - © Vadim Balakin.

"Vie et mort. Ces derniers ours polaires ont été découverts sur une des îles du nord de Svalbard (Norvège). On ne sait pas si l'ours est mort de famine ou de vieillesse, mais la bonne santé de ces dents nous fait plus penser à la famine." (© Vadim Balakin)

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 17/11/2016

Copié

Pour vous :