© Henri Foucault

featuredImage

Les corps dans tous leurs états d’Henri Foucault

La galerie Thierry Bigaignon expose les œuvres surréalistes du sculpteur et photographe Henri Foucault.

On ne devrait pas s’étonner de la facilité déconcertante avec laquelle Henri Foucault se joue des corps de ses modèles dans ses œuvres. Sculpteur et photographe, l’artiste façonne bras, jambes et torses dans des compositions surprenantes.

Qu’il morcelle, cache ou suggère, Henri Foucault crée des œuvres disparates dont l’unité réside dans la poésie qu’elles contiennent. Le noir et blanc et les différents accessoires apportent du contraste à la texture d’une peau, aux plissures d’un torse ou à la protubérance d’un muscle.

"Le corps, infiniment". (© Henri Foucault/galerie Thierry Bigaignon)

Dans sa petite galerie nichée dans un hôtel particulier du 3e arrondissement, Thierry Bigaignon présente "une sélection de nouvelles œuvres centrée sur le corps" dans "Le corps, infiniment", du 4 avril au 18 mai 2019.

Si les corps sont nus, le photographe parvient à ôter toute sensualité afin de révéler une mécanique abstraite. Expérimentant avec la lumière, les corps et les tirages, il livre une étude sur la multitude des corps. Une étude fragmentée et ouverte aux interprétations qui permet de se perdre dans les formes et les contours, quitte à oublier les corps nus qui nous entourent.

"Le corps, infiniment". (© Henri Foucault/galerie Thierry Bigaignon)

"Le corps, infiniment". (© Henri Foucault/galerie Thierry Bigaignon)

"Le corps, infiniment". (© Henri Foucault/galerie Thierry Bigaignon)

"Le corps, infiniment". (© Henri Foucault/galerie Thierry Bigaignon)

"Le corps, infiniment". (© Henri Foucault/galerie Thierry Bigaignon)

"Le corps, infiniment". (© Henri Foucault/galerie Thierry Bigaignon)

"Le corps, infiniment". (© Henri Foucault/galerie Thierry Bigaignon)

"Le corps, infiniment" est à voir à la galerie Thierry Bigaignon du 4 avril au 18 mai 2019.

Par Lise Lanot, publié le 26/04/2019