De Bowie à Iggy Pop, des photos inédites de la scène rock des années 60-70

Les archives photo rock’n’roll d’Alec Byrne font l’objet d’une exposition à Londres jusqu’au 28 janvier 2018.

Iggy Pop, King’s Cross Cinema, Londres, 15 juillet 1972. (© Alec Byrne)

Publicité

Que vous soyez fans des Rolling Stones ou d’Aretha Franklin, l’exposition "London Rocks" vous fera revivre l’âge d’or du rock, en Angleterre, entre les murs de la galerie Proud Central London. Les photographies d’Alec Byrne sont mises à l’honneur, et la plupart n’ont jamais été publiées.

Alec Byrne a commencé à se passionner pour la photo très jeune. À 17 ans, il signe un premier contrat et sa carrière de photographe a décollé au moment où le rock allait pour le mieux : dans les années 1960 et 1970, période faste de concerts, de frasques et de symboles.

Ainsi, il se met à fréquenter les concerts enflammés des Who, de T. Rex, des Rolling Stones ou de Led Zeppelin, et cristallise toute leur fureur de vivre en noir et blanc et en couleurs. Il a également donné un visage à la nouvelle scène rock anglaise qui émergeait à cette époque, et à tous ces talents qui feront partie de la relève du rock’n’roll.

Publicité

Parmi les visages qu’il a vus passer devant son objectif, on note l’immortel David Bowie, les Beatles et Jimmy Hendrix pour n’en citer que quelques-uns. La galerie nous explique que "son approche intuitive faisait écho à l’état d’esprit rock’n’roll" et qu’il privilégiait les photos prises sur le vif plutôt que dans un studio : "Le désir de Byrne de capturer l’image la plus puissante l’a forcé à se battre devant les foules et à courir chez lui pour développer son travail pendant la nuit."

Jimi Hendrix et Mick Jagger, Top of the Pops, BBC Studios, Londres, 4 mai 1967. (© Alec Byrne)

Rock and Roll Circus, Intertel Studios, Wembley, 11 décembre 1968. (© Alec Byrne)

Publicité

David Bowie, Humble Pie Tour, Coventry Theatre, 8 octobre 1969. (© Alec Byrne)

"London Rock: The Unseen Archive by Alec Byrne", exposition du 8 décembre 2017 au 28 janvier 2018, Proud Galleries, Londres. L’exposition fait aussi l’objet d’un livre, édité par Ebury Publishing.

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 14/12/2017

Copié

Pour vous :