© NASA

De nouvelles images de la Nasa confirment la présence importante d’eau sur Jupiter

Ces révélations pourraient aider les scientifiques à mieux comprendre l'origine du Système solaire.

De nouvelles données de la sonde Juno ont permis aux scientifiques d’en apprendre un peu plus sur Jupiter. Lancée en 2011, la sonde de la Nasa a confirmé que l’atmosphère de la planète était composée à 0,25 % d’eau au niveau de son équateur. Une proportion trois fois plus importante que dans le Soleil, qui fait bien référence aux molécules d’hydrogène présentes dans l’atmosphère (et non à de l’eau liquide).

Cette composition ne s’applique toutefois pas à l’ensemble de Jupiter, puisqu’en 1996 des analyses de la sonde Galileo réalisées dans une autre région faisaient état d’une planète très sèche. La zone étudiée comportait en effet dix fois moins d’eau que ce qu’envisageaient les scientifiques, laissant penser à une planète beaucoup plus sèche le Soleil. Les récentes données de Juno prouvent donc que la concentration en eau peut largement varier selon la région et la profondeur d’analyse.

Publicité

Le 26 décembre 2019. (© NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS/Kevin M. Gill)

Une atmosphère variable d’une région à l’autre

"La surprenante découverte de Juno révélant que l’atmosphère n’était pas bien mélangée, même bien en dessous des nuages, est un casse-tête que nous essayons toujours de comprendre. Personne n’aurait imaginé que la quantité d’eau pourrait être si variable à travers la planète", détaille dans un communiqué Scott Bolton, le chercheur principal sur la mission Juno, affilié au Southwest Research Institute de San Antonio.

"Sachant que la région équatoriale est assez unique sur Jupiter, nous devons comparer ces résultats à la proportion d’eau dans l’atmosphère d’autres régions" a pour sa part commenté Cheng Li, un scientifique de l’Université de Californie.

Publicité

La présence d’eau sur Jupiter est une question importante pour les scientifiques qui considèrent Jupiter comme la première planète du Système solaire. Elle contiendrait ainsi une grande quantité du gaz et de la poussière restants après la naissance du Soleil. En apprendre plus sur la quantité d’eau absorbée par la planète permettrait donc d’éclaircir d’autres mystères concernant la création du Système solaire.

"L’équateur de Jupiter", le 16 décembre 2017. (© NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS/Kevin M. Gill)

"Fusion de tempêtes sur Jupiter", le 26 décembre 2019. (© NASA/JPL-Caltech/SwRI/MSSS/Tanya Oleksuik)

Publicité

Restez chez vous et bingez nos vidéos ici !

Par Pauline Allione, publié le 23/03/2020