Processed with VSCO with b1 preset

En images : dans les coulisses du dernier concert de Her

Un an et demi après la mort de Simon Carpentier, moitié du duo Her, la formation rennaise faisait ce samedi ses adieux au public.

© Louis Lepron pour Cheese

Ce samedi 2 février, règne une tension palpable aux abords du Zénith de Paris. Il est 18 heures, l’unique degré positif est en train de se barrer et quelques fans commencent déjà à s’agglutiner devant la salle parisienne. À l’affiche, le groupe Her, dont c’est l’ultime concert.

Publicité

Un an et demi après la mort de Simon Carpentier, qui s’est éteint après des années de combat contre un cancer, la formation originaire de Rennes, désormais incarnée par Victor Solf, réalisait son tout dernier show à guichets fermés devant une salle de plus de 6 000 personnes.

Les loges

Dans les coulisses, l’ambiance hésite entre l’émotion, la tristesse et l’envie d’en découdre sur scène, comme pour rendre un dernier hommage à Simon. L’atmosphère est électrique. Victor réunit tout le groupe autour d’un verre pour un dernier discours, pour leurs dernières minutes sur scène. On parle d’histoires anciennes, on se prend dans les bras, on se marre, certains ont la tête enfouie dans leurs mains, d’autres sautent sur place.

Le chanteur de la formation rennaise ne tient pas en place. Il parle à tout le monde, reste dans sa loge, écoute le morceau "Five Minutes" pour se mettre dans l’ambiance, fait des allers-retours, s’habille, laisse entrevoir une pointe de tristesse cachée par un immense sourire, répond positivement aux demandes photographiques puis se dirige enfin vers la scène.

Publicité

© Louis Lepron pour Cheese

© Louis Lepron pour Cheese

© Louis Lepron pour Cheese

Publicité

© Louis Lepron pour Cheese

© Louis Lepron pour Cheese

© Louis Lepron pour Cheese

Publicité

© Louis Lepron pour Cheese

© Louis Lepron pour Cheese

© Louis Lepron pour Cheese

© Louis Lepron pour Cheese

L’avant-scène

Les minutes filent et la tension monte, comme si les membres du groupe se rendaient compte de la fin proche d’une histoire qui, pour certains, aura commencé en 2015. À quelques instants de la montée sur scène, le temps se fige, des bras s’enlacent et une irrésistible envie de partager leurs morceaux se fait sentir. Une dernière clope, une dernière remontée de pantalon, un dernier encouragement : c’est parti.

© Louis Lepron pour Cheese

© Louis Lepron pour Cheese

© Louis Lepron pour Cheese

Le concert

© Louis Lepron pour Cheese

© Louis Lepron pour Cheese

© Louis Lepron pour Cheese

© Louis Lepron pour Cheese

© Louis Lepron pour Cheese

© Louis Lepron pour Cheese

Par Louis Lepron, publié le 05/02/2019

Copié

Pour vous :